EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Les chiens pourraient devenir plus "hostiles" vis-à-vis de l'homme avec le réchauffement climatique

Le changement climatique pourrait rendre les morsures de chiens plus fréquentes, selon une nouvelle étude.
Le changement climatique pourrait rendre les morsures de chiens plus fréquentes, selon une nouvelle étude. Tous droits réservés canva
Tous droits réservés canva
Par Charlotte Elton
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Les attaques de chiens seraient plus fréquentes par temps chaud et pollué, selon une nouvelle étude.

PUBLICITÉ

Les chiens sont 11 % plus susceptibles d'attaquer des personnes les jours où les niveaux d'UV sont plus élevés, selon une étude de la Harvard Medical School. Des études antérieures ont établi un lien entre les températures élevées et la pollution atmosphérique et l'augmentation de l'agressivité chez les humains, les rats et les singes.

Aujourd'hui, il semble que le réchauffement climatique pourrait retourner le "meilleur ami de l'homme" contre celui qui l'a domestiqué. "Les chiens, ou les interactions entre les humains et les chiens, sont plus hostiles lorsqu'il fait chaud, ensoleillé et qu'il y a du smog", concluent les auteurs de l'étude. "Le fardeau sociétal de la chaleur extrême et de la pollution de l'air comprend également l'agressivité animale."

Comment le changement climatique rend-il les chiens plus agressifs ?

L'étude - publiée dans la revue Nature ce mois-ci - a examiné les données sur les morsures de chiens dans huit villes américaines entre 2009 et 2018. L'ensemble des données comprenait 69 525 morsures de chiens signalées, soit une moyenne de trois morsures par jour sur dix ans.

Il a été constaté que les morsures de chiens augmentaient de 11 % les jours où les niveaux d'UV étaient plus élevés, de 4 % les jours plus chauds et de 3 % les jours où les niveaux d'ozone étaient plus élevés. Les morsures de chiens ont légèrement diminué (de 1 %) les jours de fortes précipitations.

L'étude n'incluait pas d'informations sur d'autres facteurs, tels que la race du chien, son sexe ou le fait qu'il ait été stérilisé ou non.

Canva
Comme les humains, les animaux de compagnie sont sujets à une agressivité accrue pendant les périodes de chaleur.Canva

Cependant, les chercheurs ont émis l'hypothèse que le temps chaud rend les chiens plus agressifs, tout comme il le fait pour leurs maîtres. Si vous avez déjà senti votre sang bouillir lorsque le mercure grimpe, vous n'êtes pas seul.

Les températures élevées peuvent augmenter le rythme cardiaque, la pression artérielle, la transpiration et rendre la respiration plus difficile, ce qui contribue à accroître le sentiment de stress. Les vagues de chaleur peuvent également provoquer une augmentation de la production de testostérone, ce qui accroît le sentiment d'agressivité.

Selon une étude américaine publiée à la fin des années 1990 et portant sur une période de 45 ans, les agressions violentes augmentent au cours des années et des saisons chaudes. Les crimes non violents ne sont pas affectés par la température.

Et l'agressivité saisonnière se répercute dans tous les secteurs de la société. Lorsqu'il fait chaud, les journalistes sont plus enclins à utiliser un langage négatif dans leurs sujets et les démissions plus fréquentes

Dans quelle mesure le changement climatique augmentera-t-il les températures mondiales ?

Le réchauffement induit par l'homme a atteint environ 1°C en 2017, et devrait atteindre +1,5 degré en 2024. Les Nations unies ont prévenu que les engagements actuels en matière de climat n'offraient "aucune voie crédible" pour empêcher une hausse des températures supérieure à 1,5 degré par rapport aux niveaux de l'ère préindustrielle.

Dans cette perspective, environ 14 % de la population terrestre sera exposée à de graves vagues de chaleur au moins une fois tous les cinq ans. Avec un réchauffement de 2 degrés, ce chiffre passera à 37 %, plus d'un tiers de l'humanité.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Passer du temps avec un chien réduit le stress et augmente la concentration

L’UE exporte vers les pays pauvres un pesticide interdit sur son sol

Une vingtaine d'Etats membres exhortent l'exécutif de l'UE à agir pour la résilience de l'eau