PUBLICITÉ

Le train, plutôt que l'avion, pour les trajets de moins de 3h des équipes de France de football

Kylian Mbappé, joueur du PSG, lève le pouce avant le début d'un match de Ligue des champions au début du mois.
Kylian Mbappé, joueur du PSG, lève le pouce avant le début d'un match de Ligue des champions au début du mois. Tous droits réservés AP Photo/Scott Heppell
Tous droits réservés AP Photo/Scott Heppell
Par Euronews Green
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Allez les bleus : comment les équipes de football françaises et anglaises réduisent-elles leurs émissions de carbone ?

PUBLICITÉ

Les équipes de football françaises se rendront à tous les matchs se déroulant à moins de trois heures de route, en train plutôt qu'en avion, afin de réduire les émissions de carbone.

La fédération française de football a annoncé la semaine dernière cette nouvelle politique, qui s'applique à toutes les équipes nationales.

La Fédération française de football (FFF) réfléchit en effet à la logistique des transports publics pour des stars mondiales comme Kylian Mbappé.

"Avec Didier Deschamps, nous étudions la possibilité que notre équipe de France senior se déplace en train pour les matchs à Lyon en mars, afin que notre équipe de France soit exemplaire et mette en avant une politique de transition écologique que nous soutenons", affirme Philippe Diallo, président de la FFF. 

Cette politique est déjà en place pour l'équipe féminine et les moins de 21 ans, entraînés par Thierry Henry.

La politique du football français en matière de déplacements fait suite à l'interdiction de l'avion national

Il s'agit d'un exemple à saluer dans un monde où les rencontres sportives peuvent générer une quantité considérable d'émissions de carbone. La Coupe du monde de cricket masculin de l'ICC qui se déroule actuellement en Inde, par exemple, implique environ huit vols pour les équipes vers les différents sites de la ville.

Ces vols sont si nombreux qu'ils posent un problème à certains joueurs de bowling rapide de grande taille, qui se retrouvent à l'étroit dans les cabines d'avion ordinaires.

La France a déjà donné l'exemple au niveau national en interdisant les vols intérieurs courts, au début de l'année.

En vertu des nouvelles lois environnementales du pays, les vols intérieurs sont interdits si le trajet peut être effectué en moins de deux heures et demie par le train.

Mais cette règle ne s'applique pas aux avions privés, ce qui donne lieu à des vols notoirement rapides. L'année dernière, le Paris-Saint-Germain s'est retrouvé dans l'eau chaude après avoir pris un avion pour se rendre de Paris à Nantes, soit un trajet de 380 km.

La Fédération française de football est consciente que le transport de l'équipe de France A par voie ferroviaire pose, cependant, quelques problèmes.

"Il y a des questions de sécurité et des questions liées au confort des autres passagers. Si on met l'équipe de France demain à la gare de Lyon, il est possible qu'il y ait des attroupements et que les trains ne partent pas à l'heure", affirme Philippe Diallo.

"C'est pour cela que j'ai parlé du mois de mars, on s'est donné le temps, avec les responsables de la SNCF, de l'équipe de France, de la FFF et des pouvoirs publics d'étudier toutes les facettes", explique-t-il.

Les équipes de football anglaises prennent elles aussi le train en marche

À l'instar des punaises de lit, le transport durable a également le vent en poupe de l'autre côté de la Manche.

La Football Supporter's Association (FSA) et les clubs de l'English Football League (EFL) ont récemment lancé une charte du transport durable.

Des clubs tels que Bristol City, Forest Green Rovers, Millwall et Swindon Town ont adhéré à cette initiative qui encourage les équipes à se déplacer en autocar ou en train.

Au début de l'année, une étude de la BBC a mis en évidence 81 vols intérieurs courts effectués par des équipes de Premier League pour se rendre à une centaine de matchs en deux mois. Certains de ces vols ne duraient que 27 minutes.

"La dépendance des clubs de football à l'égard des vols courts est une épine dans le pied de leurs stratégies de développement durable", affirme Katie Cross, directrice générale de Pledgeball, une organisation caritative de football qui a co-créé la charte.

PUBLICITÉ

"Cette charte vise à résoudre ce problème et à aider les clubs à intégrer des pratiques de voyage plus durables dans leurs activités et à montrer l'exemple en montrant aux supporters et au public que l'action en faveur du climat consiste à joindre le geste à la parole", précise-t-elle. 

La Great Western Railway (GWR) affirme qu'elle est prête à soutenir la logistique d'un plus grand nombre d'équipes prenant le train.

"Nous avons une équipe de vente spécialisée prête à aider les clubs de football qui souhaitent voyager en train, qui, comme nous le savons tous, est un moyen de transport beaucoup plus respectueux de l'environnement", affirme Sarah Hind, directrice des ventes exclusives de GWR.

Au début de l'année, les Foo Fighters, superstars du rock, ont fait les gros titres en choisissant GWR pour les emmener au festival de Glastonbury, souligne la compagnie ferroviaire, ce qui prouve que les célébrités de tous bords peuvent donner l'exemple.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grève de 24 heures sur le rail allemand

Londres à petit prix : Eurostar propose des milliers de billets à prix réduit pour 2024

Cette ville espagnole veut introduire une assurance vélo obligatoire pour les cyclistes