PUBLICITÉ

La guerre entre Israël et le Hamas suscite des tensions parmi les défenseurs du climat

L'activiste climatique Greta Thunberg est interrompue après avoir exprimé sa solidarité avec les Palestiniens à Amsterdam, Pays-Bas, le 12 novembre 2023.
L'activiste climatique Greta Thunberg est interrompue après avoir exprimé sa solidarité avec les Palestiniens à Amsterdam, Pays-Bas, le 12 novembre 2023. Tous droits réservés AP Photo/Peter Dejong
Tous droits réservés AP Photo/Peter Dejong
Par Angela SymonsMike Corder avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Le conflit entre Israël et le Hamas s'invite dans les manifestations des défenseurs du climat. Plusieurs voix se sont élevées en Allemagne pour critiquer l'activiste Greta Thunberg après que celle-ci a appelé à un "cessez-le-feu" et arboré un keffieh noir et blanc lors d'une manifestation.

PUBLICITÉ

L'activiste climatique Greta Thunberg a été brièvement interrompue dimanche par un homme qui s'est approché d'elle sur scène, après qu'elle a invité une Palestinienne et une Afghane à s'exprimer, lors d'une manifestation pour le climat à Amsterdam.

Greta Thunberg s'adressait à une foule de plusieurs dizaines de milliers de personnes, lorsqu'elle a invité ces femmes à monter sur scène.

"En tant que mouvement pour la justice climatique, nous devons écouter les voix de ceux qui sont opprimés et de ceux qui luttent pour la liberté et la justice. Sinon, il ne peut y avoir de justice climatique sans solidarité internationale", s'est exclamé Greta Thunberg.

Après que les femmes palestiniennes et afghanes se sont exprimées et que Greta Thunberg a repris son discours, un homme est monté sur scène et a tenté de lui arracher le micro des mains : "je suis venu ici pour une manifestation sur le climat, pas pour un point de vue politique", s'est-il écrié avant d'être expulsé de la scène.

Greta Thunberg a repris le micro à l'homme, lui a demandé de se "calmer", puis s'est jointe à la foule en scandant : "pas de justice climatique sur une terre occupée".

Qui a interrompu Greta Thunberg sur scène ?

L'identité de l'homme n'a pas été précisée dans l'immédiat. Il portait une veste avec le nom d'un groupe appelé "Water Natuurlijk" qui a des membres élus dans les conseils de l'eau néerlandais.

La femme afghane, Sahar Shirzad, a confié à l'agence de presse, "Associated Press", que Greta Thunberg leur avait permis de monter sur scène avec elle.

"En fait, elle nous a donné de son temps", indique-t-elle.

Avant que Greta Thunberg ne monte sur scène, l'événement a été brièvement interrompu par un petit groupe de militants qui agitaient des drapeaux palestiniens et chantaient des slogans pro-palestiniens.

Greta Thunberg n'a pas semblé découragée et a été vue plus tard en train de danser derrière la scène, pendant que le groupe jouait.

La plus grande manifestation jamais organisée aux Pays-Bas pour protester contre le changement climatique

L'incident est survenu après que des dizaines de milliers de personnes ont marché dans les rues d'Amsterdam pour réclamer davantage de mesures de lutte contre le changement climatique, à l'occasion d'une manifestation organisée dix jours seulement avant les élections nationales.

Les organisateurs ont affirmé que 70 000 personnes avaient participé à la marche et l'ont qualifiée de plus grande manifestation pour le climat jamais organisée aux Pays-Bas.

Des dirigeants politiques, dont Frans Timmermans, ancien responsable de la politique climatique de l'Union européenne, qui dirige aujourd'hui un bloc de deux partis de centre gauche dans le cadre de la campagne électorale aux Pays-Bas, se sont ensuite adressés à la foule rassemblée sur une place située derrière le Rijksmuseum, monument emblématique de la ville.

"Nous vivons une époque de crises, qui sont toutes le résultat des choix politiques qui ont été faits. Il faut agir et on peut agir différemment", affirment les organisateurs de la coalition contre la crise climatique, dans un communiqué.

En plus des jeunes du mouvement "Fridays for Future", les manifestants étaient de tous âges et comprenaient un important contingent de médecins en blouse blanche portant une banderole sur laquelle on pouvait lire : "crise climatique = crise sanitaire" : "Crise climatique = crise sanitaire".

"Je suis pédiatre. Je suis ici pour défendre les droits des enfants", confie Laura Sonneveld. "Les enfants sont les premiers touchés par le changement climatique".

La lutte contre le changement climatique est l'un des principaux domaines d'action des partis politiques en lice pour les élections générales des Pays-Bas du 22 novembre.

"Il est temps pour nous de protester contre les décisions du gouvernement", déclare Margje Weijs, professeur d'espagnol et entraîneur de jeunes. "J'espère que cela influencera les élections".

PUBLICITÉ

Comment les autres groupes de défense du climat ont-ils réagi à la guerre entre Israël et le Hamas ?

Ce n'est pas la première fois que des défenseurs du climat s'expriment en faveur de la Palestine, depuis que la guerre entre Israël et le Hamas a éclaté le mois dernier, même si les groupes sont divisés sur la manière d'aborder la question.

Le 23 octobre, 19 militants du mouvement environnemental "Extinction Rebellion" ont été arrêtés à la suite d'une manifestation à La Haye. Les manifestants brandissaient des pancartes affirmant que le Premier ministre israélien "Benjamin Netanyahou est un criminel de guerre" et demandaient au gouvernement néerlandais de mettre fin à la coopération militaire avec Israël.

Greta Thunberg a également publié de nombreux messages de solidarité avec la Palestine sur les réseaux sociaux, tout en condamnant l'antisémitisme.

"Fridays for Future Sweden" a également consacré ses récentes grèves climatiques à la demande d'un cessez-le-feu, à la protection des civils et à la fourniture d'une aide humanitaire en Palestine. Dans un message posté sur X le 26 octobre, ils affirment : "nous condamnons tous les crimes de guerre contre les civils perpétrés à la fois par Israël et par le Hamas".

Tout en condamnant la violence des deux côtés, la branche allemande de "Fridays for Future" a particulièrement exprimé sa solidarité avec les victimes juives des attaques du Hamas. Le groupe, qui s'est opposé à l'organisation mondiale en raison de sa position à l'égard d'Israël dans le passé, a pris ses distances par rapport aux critiques formulées à l'encontre des actions du pays.

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Benyamin Netanyahu : "Nous ne nous arrêterons pas"

Catastrophes climatiques : plus de 43 millions d'enfants jetés sur les routes (Rapport UNICEF)

Pays-Bas : des élections législatives anticipées au plus tôt mi-novembre