Migration : la Hongrie attire l'attention sur son cas

Migration : la Hongrie attire l'attention sur son cas
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Alors que la crise migratoire est à l’ordre du jour du sommet européen de ce jeudi, la Hongrie aura tout fait pour attirer l’attention sur son cas

PUBLICITÉ

Alors que la crise migratoire est à l’ordre du jour du sommet européen de ce jeudi, la Hongrie aura tout fait pour attirer l’attention sur son cas. Budapest a annoncé ne plus vouloir reprendre les migrants entrés en Europe par son territoire – comme le veut le système dit de “ Dublin “ – avant de se rétracter.

“ Le gouvernement hongrois n’a pas pris de décision légale sur une suspension de l’application du système de Dublin, a assuré son ambassadeur auprès de l’Union européenne Péter Györkös. Nous demandons simplement un peu de patience et de solidarité concernant les reconduites en Hongrie. “

Elle-même soumise à une forte pression migratoire, la Hongrie est par ailleurs hostile au projet de répartition des demandeurs d’asile arrivés en Italie et en Grèce par la Méditerranée.

“ Il y a une précision très importante : un tel mécanisme devrait être établi sur une base volontaire, explique l’ambassadeur. Nous ne voyons pas de raison de changer ce qui est convenu au plus haut niveau politique. La Commission a le droit de prendre des initiatives, je ne le conteste pas. Mais nous faisons partie du groupe de pays qui pense que cela devrait être uniquement volontaire. “

Or pour la Commission européenne, la répartition de ces 40.000 demandeurs d’asile doit être imposée, sans quoi l’objectif ne sera pas atteint.

“ Nous nous en tenons à la proposition que nous avons faites, a martelé la commissaire Kristalina Georgieva. Nous pensons que c’est la bonne proposition, qu’elle est dans l’intérêt de nos populations. Ce n’est pas seulement moralement juste, c’est dans notre intérêt y compris sécuritaire. Donc, nous nous en tenons à cette proposition. “

La Hongrie, par laquelle un migrant sur cinq entre dans l’Union européenne, a enregistré depuis le début de l’année plus de 60.000 entrées illégales.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Il y a "une normalisation de la détention" des migrants

La Belgique enquête sur un réseau d'influence russe soupçonné d'avoir payé des députés européens

Taxer les Européens les plus riches pour réduire les inégalités