La Pologne au centre d’une nouvelle polémique en Europe

La Pologne au centre d’une nouvelle polémique en Europe
Tous droits réservés Czarek Sokolowski/AP
Tous droits réservés Czarek Sokolowski/AP
Par Grégoire LoryEuronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Varsovie envisage de se retirer de la convention d’Istanbul dont l’objectif est de lutter contre les violences faites aux femmes.

PUBLICITÉ

Les manifestants sont de nouveau dans la rue en Pologne. Près de deux mille personnes se sont rassemblées à Varsovie pour protester contre le retrait de leur pays de la convention d'Istanbul. Ce texte adopté en 2011 par le Conseil de l'Europe, basé à Strasbourg et qui regroupe 47 pays, donne un cadre juridique international pour prévenir les violences faites aux femmes.

Le ministre polonais de la Justice dénonce ce traité. Il estime que ce texte est "une création féministe qui vise à justifier l'idéologie gay". Une opinion dénoncée par la Commission européenne. "Cette convention est une convention importante, elle concerne la lutte contre la violence faite aux femmes. C'est un phénomène qui n'a pas sa place dans les sociétés européennes", insiste Adalbert Jahnz.

La porte-parole du parti Droit et justice, au pouvoir en Pologne, assure qu’aucune "décision n'a été prise. Il ne s'agit pas de notre position. Le ministre a des idées, s'il nous les soumet nous les analyserons".

Si la Pologne devait quitter le traité, cette décision serait interprétée par les institutions européennes comme un pas de plus pour saper l’Etat de droit et les valeurs fondamentales. La spécialiste des droits de l’Homme Iverna McGowan estime qu’il faut que l’ensemble de l’Europe pousse "sérieusement le gouvernement polonais à maintenir cette convention".

Jusqu'à maintenant les procédures et les alertes lancées par les différentes institutions ne sont pas parvenues à infléchir les choix faits par le gouvernement ultraconservateur polonais. Les manifestants espèrent obtenir plus de succès.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les défenseurs du droit à l’avortement veulent se faire entendre en Pologne malgré le confinement

En Pologne, les travailleurs migrants éprouvent des difficultés à rentrer au pays

Le cas d’Ilaria Salis devient une question européenne