This content is not available in your region

Parlement européen : Roberta Metsola promet de mettre sa position anti-IVG de côté

Access to the comments Discussion
Par Yolaine De Kerchove Dexaerde
euronews_icons_loading
Parlement européen : Roberta Metsola promet de mettre sa position anti-IVG de côté
Tous droits réservés  Jean-Francois Badias/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved

La nouvelle présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, est connue pour sa position anti-avortement. Au micro d'Euronews, elle a rassuré les députés européens en précisant qu'elle défendrait toujours les positions de l'institution.

La position du Parlement est ma position, comme je l'ai fait, par exemple, en Pologne sur la loi sur l'avortement. J’ai promu cette position parce que c'était la position du parlement polonais. C'est exactement ce que je ferai tout au long de mon mandat de présidente. Sur cette question, la position du parlement est sans ambiguïté et sans équivoque, et c'est aussi ma position.
Roberta Metsola
Présidente du Parlement européen

Roberta Metsola a également été claire sur la nécessité d'insister sur le respect de l'État de droit. Elle a ajouté qu'il fallait mettre fin au discours anti-européen.

"Cette Assemblée est celle qui a poussé la Commission européenne à s'assurer qu'il existe un mécanisme d'État de droit qui évalue chaque année, de manière objective, avec des normes et des mécanismes objectifs, la situation de l'État de droit dans chaque État membre. Lorsque nous constatons que les valeurs et les principes, les lois et les droits régressent, ce Parlement est toujours le premier à parler. Je peux vous assurer que c'est ce qu'il va se passer au cours des deux prochaines années et demie", a-t-elle annoncé.

Interrogée sur la nécessité de reconnecter les citoyens aux institutions européennes, elle a déclaré que cela ne pouvait se faire qu'en faisant face aux défis économiques et sociaux.

"D'ici les élections de 2024, chaque membre de cette Assemblée aura quelque chose à montrer à ses citoyens pour que les priorités pour lesquelles il a été élu soient respectées ", a précisé la présidente du Parlement européen.

Journaliste • Ana LAZARO