Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Vladimir Poutine "a peu de temps pour montrer les fruits de la guerre" aux Russes

Access to the comments Discussion
Par Stefan Grobe  & Euronews
Des manifestants dénoncent l'invasion de l'Ukraine par la Russie
Des manifestants dénoncent l'invasion de l'Ukraine par la Russie   -   Tous droits réservés  Francisco Seco/AP

La question est posée depuis quelques jours. Le président américain, Joe Biden, ne cache pas son souhait de voir son homologue russe, Vladimir Poutine, quitter le pouvoir. Ces propos, réaffirmés par la suite, ont porté l’attention des analystes politiques et stratégiques sur la position de l’homme fort du Kremlin et de son maintien. Euronews a interrogé Nikolai Petrov, chercheur au Chatham House, l'Institut royal des relations internationales à Londres.

Euronews :

Comment se porte le dirigeant russe en interne ?

Nikolai Petrov :

En interne la position de Vladimir Poutine est forte. Mais pas pour longtemps, il a peu de temps pour montrer les fruits de la guerre pour justifier ce qui a été fait et pour justifier ces sacrifices.

Euronews :

On parle d'erreurs tactiques de l'armée russe, de lourdes pertes et de difficultés logistiques. Est-ce qu'il y a des critiques au sein du régime ?

Nikolai Petrov :

Pour le moment il semblerait qu'il n'y ait presque aucune critique, en surface au moins. Mais il faut tout d'abord garder à l'esprit que l'espace informationnel est totalement contrôlé par le Kremlin. Ensuite il faut se souvenir qu'il n'y a pas d'élite politique en Russie. Il y a un système de nomenclature très bien conçu où tout responsable est fortement contrôlé et où tous les responsables ont peur d'agir car il pourrait être perçus comme déloyaux. C'est pourquoi ils sont menacés. C'est pourquoi ils sont totalement contrôlés par le Kremlin et qu'ils restent silencieux.

Euronews :

Des rapports évoquent des tensions entre Vladimir Poutine et son ministre de la Défense sur les difficultés militaires en Ukraine. C'est crédible selon vous ?

Nikolai Petrov :

Le ministre de la Défense est une personne nommée par le pouvoir, ce n'est pas un militaire de carrière. Il est compréhensible que Vladimir Poutine ne soit pas satisfait par les résultats apportés par le ministre (…) Mais pour le moment nous n'avons que des spéculations et le fait que le ministre de la Défense a disparu un long moment, c'est tout.

Euronews :

Les sanctions commencent à frapper l'économie russe. De ce que vous savez, l'opinion publique russe est-elle fermement derrière Vladimir Poutine ?

Nikolai Petrov :

Je dirais que l'opinion publique est fermement derrière Vladimir Poutine. L'une des raisons est que l'espace informationnel est totalement contrôlé par les médias d'Etat, les gens ne reçoivent pas l'information qu'ils n'apprécieraient pas. C'est un mécanisme psychologique compréhensible. Ils ne peuvent pas conclure que leur dirigeant a commis des crimes de guerre et qu'il faut faire quelque chose.