Cet article n'est pas disponible depuis votre région

La Commission européenne veut plafonner le prix de l’électricité

Access to the comments Discussion
Par Aida Sanchez Alonso  & Euronews
euronews_icons_loading
A g. : câbles électriques en Grèce (le 02/06/2022 - archives) / A dr. : la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, Bruxelles, le 07/09/2022
A g. : câbles électriques en Grèce (le 02/06/2022 - archives) / A dr. : la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, Bruxelles, le 07/09/2022   -   Tous droits réservés  AP Photo/Virginia Mayo

Les entreprises énergétiques devront contribuer au paiement des factures des consommateurs. Le projet fait partie des propositions présentées mercredi par la Commission européenne pour faire face aux prix "astronomiques" de l'électricité.

L'institution souhaite que les sociétés qui fournissent des ressources fossiles consacrent une partie de leurs bénéfices exceptionnels à une contribution de solidarité destinée à atténuer l'impact sur les ménages vulnérables.

La Commission veut aussi mettre en place un plafonnement des revenus des entreprises produisant de l'électricité à faible coût comme les renouvelables et le nucléaire.

Il est maintenant temps que les consommateurs bénéficient des faibles coûts des sources d'énergie à faible teneur en carbone
Ursula von der Leyen
présidente de la Commission européenne

"Nous proposerons donc de réorienter ces bénéfices inattendus. Nous voulons les réorienter vers les Etats membres pour que les Etats membres puissent soutenir les ménages vulnérables et les entreprises vulnérables", explique la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Selon le projet annoncé, un fonds de liquidité pour les entreprises énergétiques devrait aussi être mis en place pour les aider à faire face à la volatilité des marchés.

La Commission veut aussi frapper les revenus russes avec un plafonnement du gaz importé de Russie.

"Nous savons tous que les sanctions ont un impact négatif important sur l'économie russe. Mais (Vladimir) Poutine amortit en partie ce choc grâce aux revenus des énergies fossiles. L'objectif est donc ici de réduire les revenus de la Russie", insiste Ursula von der Leyen.

Moscou continue de toucher des bénéfices malgré la baisse des exportations vers l'Union européenne. Au début de la guerre, le gaz russe par gazoduc représentait 40% de tout le gaz importé, ce chiffre tombe aujourd'hui à 9%.

La Commission propose enfin des économies d'énergie. Elle veut introduire des objectifs obligatoires lors des pics de consommation. Toutes ces mesures seront sur la table des discussions vendredi lors de la réunion des 27 ministres de l'Energie.