EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

L’UE veut s'imposer dans la bataille industrielle verte internationale

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen
La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen Tous droits réservés Jean-Francois Badias/AP
Tous droits réservés Jean-Francois Badias/AP
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Commission européenne doit présenter jeudi deux textes dont l'objectif est de renforcer les technologies vertes et l’accès aux matières premières critiques.

PUBLICITÉ

L'Union européenne veut renforcer ses efforts pour ne pas perdre la bataille industrielle verte face à la Chine et aux Etats-Unis. La valeur de ce marché progresse très rapidement. Il a atteint l'an dernier 1 000 milliards d'euros.

Mais en matière de technologies de l'information, de panneaux solaires et autres innovations propres, l'UE se trouve en situation de forte dépendance car la plupart des matériaux proviennent de Chine. La Commission européenne doit ainsi présenter jeudi deux propositions, une sur l'industrie verte et l'autre sur les matières premières critiques, afin d'affirmer son autonomie stratégique.

"Nous recevons 98% de notre approvisionnement en terres rares de Chine, 93% de notre magnésium de Chine, 97% de notre lithium de Chine. Et vous pouvez continuer cette liste encore et encore", énumère la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen.

"Nous savons que la pandémie et la guerre nous ont appris une leçon amère sur les dépendances excessives. Si nous voulons être indépendants, nous devons de toute urgence renforcer et diversifier nos chaînes d'approvisionnement avec des partenaires partageant les mêmes idées", poursuit-elle.

L'Union souhaite mettre en place une coalition de pays démocratiques afin d'augmenter la production de matières premières et de contrebalancer la position dominante de la Chine.

La présidente de la Commission souligne que son institution souhaite réduire la bureaucratie, dépenser davantage dans la recherche et assouplir les règles en matière d'aides d'Etat pour favoriser les investissements dans ce secteur.

Mais au Parlement européen, certains préviennent que ces mesures pourraient avantager d'abord les grands pays membres comme la France et l'Allemagne.

"Nous avons besoin de beaucoup plus. Nous avons besoin d'une véritable réponse européenne, c'est-à-dire d'une aide à tous les pays d'Europe pour rendre leurs industries plus vertes, et pas seulement l'Allemagne et la France. En effet, 80 % des aides d'État vont à l'Allemagne et à la France, ce qui ne préserve pas l'intégrité du marché intérieur", avertit l’eurodéputé portugais Pedro Marques (S&D).

Après la présentation des propositions de la Commission, les 27 Etats membres organiseront un débat la semaine prochaine à Bruxelles lors du sommet européen.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

De Paris à New York en une heure et demie grâce à l'avion hypersonique

"Net Zero Industry Act" : le plan européen satisfait en partie le secteur éolien

La Suisse accueille ce week-end une conférence sur la paix en Ukraine