EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

L’UE veut apporter une aide supplémentaire aux Palestiniens

Un quartier de Gaza après une frappe aérienne israélienne
Un quartier de Gaza après une frappe aérienne israélienne Tous droits réservés AP Photo/Fatima Shbair
Tous droits réservés AP Photo/Fatima Shbair
Par Shona Murray
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

A l’issue d’une réunion d’urgence des ministres des Affaires étrangères de l’UE, le chef de la diplomatie européenne assure qu’il n’est pas question de suspendre le soutien des 27 aux Palestiniens. Josep Borrell appelle au contraire au renforcement de l’aide.

PUBLICITÉ

Le chef de la diplomatie européenne souligne que couper l'eau et l'électricité dans la bande de Gaza est contraire au droit international. Josep Borrell a fait cette mise au point mardi à l'issue d'une réunion d'urgence des 27 ministres des Affaires étrangères consacrée à guerre entre Israël et le Hamas.

Leurs homologues israéliens et palestiniens étaient conviés à cette rencontre mais tous deux ont refusé d'y participer. Pour l'UE il faut fournir une aide supplémentaire aux habitants de la bande de Gaza.

"Le fait est qu'à l'heure actuelle, le nombre de victimes à Gaza augmente également. 150 000 personnes sont déplacées et la situation humanitaire est désastreuse. C'est pourquoi nous devrons apporter une aide plus importante. Pas moins, plus", insiste le responsable européen.

Selon différentes sources, la rencontre a été marquée par les tensions concernant un message publié lundi sur X (ex-Twitter) par le commissaire européen en charge de l'Elargissement et de la Politique de voisinage. Oliver Varhelyi annonçait alors la suspension de l'aide européenne au développement en faveur des Palestiniens. Plusieurs Etats membres ont critiqué cette annonce, les capitales ont fait valoir que le commissaire n'avait pas l'autorité pour le faire.

Pour certains experts, ce tweet a été rendu possible par le ton employé par la présidente de la Commission lors de son soutien à Israël.

"Elle s'est montrée complice en soutenant cette position extrêmement ferme qui consiste à dire que le gouvernement israélien a été attaqué, que les territoires israéliens ont été attaqués et qu'ils ont le droit de se défendre, et ces droits ne rencontreraient aucune limite, pas même dans le cadre du droit humanitaire", juge Alberto Alemanno, professeur de droit européen à HEC.

"Et cela semble être en conflit avec les valeurs qui sous-tendent l'Union européenne, l'article 2, des valeurs que nous prônons souvent dans le monde entier".

L'aide humanitaire européenne n'est pas suspendue mais certains programmes de développement font l'objet d'un nouvel examen. Josep Borrell a souligné qu'une très grande majorité de capitales soutenait la poursuite du soutien aux Palestiniens.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un automobiliste fonce sur la terrasse d'un restaurant à Paris, au moins un mort

Il y a dix ans, le vol MH17 était abattu au-dessus de l'Ukraine

L'élection du nouveau président de l'Assemblée nationale : pourquoi est-ce important et quels sont les enjeux ?