EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Sommet européen : les 27 cherchent une position commune pour répondre aux deux guerres en cours

Le présidente du Conseil européen à son arrivée au sommet
Le présidente du Conseil européen à son arrivée au sommet Tous droits réservés European Union
Tous droits réservés European Union
Par Grégoire Lory
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Apporter une réponse commune aux deux guerres en cours, celle en Ukraine et celle entre Israël et le Hamas; c'est l'enjeu du sommet européen qui a débuté jeudi à Bruxelles.

PUBLICITÉ

Les 27 chefs d'Etat et de gouvernement vont chercher à trouver les mots justes pour permettre l'accès à l'aide humanitaire dans la bande de Gaza, sans porter préjudice au droit d'Israël à se défendre. Les dirigeants sont engagés dans une bataille sémantique entre pause humanitaire, couloir humanitaire ou cessez-le-feu, comme demandé par l'ONU.

"Il est urgent d'appeler à une pause humanitaire. J'ajouterais, en tant que Premier ministre espagnol, que j'aimerais voir un cessez-le-feu à des fins humanitaires. Mais si nous n'avons pas cette condition, il faut au moins une pause humanitaire afin d'acheminer toute l'aide humanitaire dont la population palestinienne a besoin",  déclarePedro Sánchez, Premier ministre espagnol.

Mais l'Union européenne n'oublie pas l'autre conflit, cette fois à sa porte. Les 27 ne comptent pas baisser la garde dans leur effort en faveur de Kiev contre l'invasion russe. 

"Nous voyons tous les jours des bombes et des roquettes russes tomber sur l'Ukraine, la terrible attaque de la Russie contre l'Ukraine avec toutes ses conséquences. Cela jouera à nouveau un rôle important dans nos consultations. L'Europe doit se demander comment soutenir l'Ukraine dans sa lutte pour l'indépendance et l'intégrité", affirme Olaf Scholz, chancelier allemand

Ce sommet va servir de nouveau test sur l'unité des 27 à l'égard de l'Ukraine. Le nouveau Premier ministre slovaque, Robert Fico, a annoncé quelques heures avant le sommet que son pays allait mettre un terme à l'envoi d'armes à Kiev et que l'effort slovaque se limiterait à l'aide humanitaire.

Video editor • Vassilis Glynos

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L’Union européenne cherche à aligner sa position sur la guerre entre Israël et le Hamas

La Macédoine du Nord fait face à une vingtaine d'incendies

Plus de 300 migrants ont débarqué à Gran Canaria en moins de 24 heures