EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Il y a un "risque important" d'attentats terroristes dans l'UE, selon la Commission européenne

Les gendarmes français patrouillent sur la place du Trocadéro, près de la Tour Eiffel, après qu'un homme a pris les passants pour cible samedi en fin de journée, tuant un touriste allemand à l'aide d'un couteau et en blessant deux autres.
Les gendarmes français patrouillent sur la place du Trocadéro, près de la Tour Eiffel, après qu'un homme a pris les passants pour cible samedi en fin de journée, tuant un touriste allemand à l'aide d'un couteau et en blessant deux autres. Tous droits réservés Christophe Ena/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Christophe Ena/Copyright 2023 The AP. All rights reserved
Par Mared Gwyn Jones
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

L'Union européenne est confrontée à un "risque important" d'attaques terroristes pendant la période des fêtes, a averti mardi la commissaire européenne en charge des Affaires intérieures.

PUBLICITÉ

"Avec la guerre entre Israël et le Hamas et la polarisation qu'elle provoque dans notre société, avec la période des fêtes qui approche, le risque d'attaques terroristes dans l'Union européenne est énorme". 

L’avertissement est lancé par la commissaire européenne en charge des Affaires intérieures, Ylva Johansson, avant le début d’une réunion mardi à Bruxelles des ministres de l'Intérieur de l'UE.

"Nous allons débloquer 30 millions d'euros supplémentaires pour la protection des lieux de culte", ajoute-t-elle.

Cette mise en garde intervient quelques jours après l'attaque d'un islamiste radical connu des autorités françaises qui a poignardé un touriste allemand et blessé deux autres personnes près de la tour Eiffel. Cette attaque a renforcé la vigilance de l'UE et les craintes d'attentats imminents.

Le suspect, identifié comme Armand Rajabpour-Miyandoab, avait prêté allégeance groupe État islamique dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Les ministres de l’Intérieur autrichien, belge, français, allemand, espagnol et suédois se sont réunis au cours d'un petit-déjeuner mardi pour discuter de la menace terroriste, a précisé la ministre allemande Nancy Faeser.

"La guerre à Gaza et la terreur du Hamas exacerbent cette situation. Le risque d'une plus grande émotivité et d'une radicalisation des auteurs d'attentats islamistes violents est élevé", estime la responsable allemande.

"Nos autorités de sécurité travaillent en étroite collaboration", a-t-elle ajouté, "et nous devons actuellement surveiller de très près les menaces islamistes et collaborer avec les pays voisins pour lutter contre la propagande islamiste".

En 2016 et 2018, les marchés de Noël de Berlin et de Strasbourg ont été le théâtre d'attaques terroristes meurtrières.

Les autorités allemandes ont arrêté jeudi dernier un garçon de 15 ans et son complice présumé, soupçonnés d'avoir planifié une attaque sur un marché de Noël. Les forces de police de plusieurs pays de l'Union européenne renforcent cette année la sécurité autour de ces rassemblements.

Le conflit au Proche-Orient renforce aussi les craintes de voir la violence s'infiltrer en Europe.

Les lieux de culte, notamment les synagogues et les mosquées, sont également en état d'alerte depuis que la guerre entre Israël et le Hamas a éclaté.

Le 13 octobre, quelques jours après le début du conflit entre l'État hébreu et le mouvement islamiste palestinien, un enseignant français a été poignardé à mort dans la ville d'Arras, dans le nord du pays, par un ancien élève ayant des antécédents de radicalisation islamique.

Quelques jours plus tard, un assaillant se réclamant du groupe État islamique a abattu à Bruxelles deux ressortissants suédois. L'auteur de l'attentat, un ressortissant tunisien, avait demandé l'asile en Belgique, mais les autorités belges n'avaient pas été en mesure de donner suite à son arrêté d'expulsion.

La Suédoise Ylva Johansson a déclaré, en réaction à l'attentat, que l'Union européenne devait redoubler d'efforts pour veiller à ce que les migrants en situation irrégulière qui présentent un "risque pour la sécurité" soient rapidement renvoyés dans leur pays de transit ou d'origine.

"Les acteurs solitaires devraient continuer à perpétrer la plupart des attaques terroristes dans l'UE", a déclaré le porte-parole d'Europol, Jan Op Gen Oorth, à Euronews au mois de septembre.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Attaque au couteau à Paris samedi soir : l'assaillant était soumis à un suivi psychiatrique

Attentat terroriste à Bruxelles : l'auteur présumé des tirs a été abattu par la police belge

Vague de chaleur en Croatie et dans d'autres pays européens