Cinq élections qui façonneront l'UE en 2024, la plus grande année électorale de l'histoire

Des supporters brandissent des drapeaux européens à Berlin, en Allemagne.
Des supporters brandissent des drapeaux européens à Berlin, en Allemagne. Tous droits réservés Markus Schreiber/Copyright 2017 The AP. All rights reserved.
Par Mared Gwyn Jones
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
Cet article a été initialement publié en anglais

Deux milliards de personnes dans 50 pays pourraient se rendre aux urnes en 2024, soit plus qu'au cours de toute autre année de l'histoire.

PUBLICITÉ

En juin, la plus grande élection transfrontalière au monde aura lieu : plus de 400 millions de personnes sont appelées aux urnes pour les élections européennes.

Mais en 2024 d’autres scrutins vont avoir lieu aux États-Unis, en Inde, en Indonésie, dans des États autocratiques comme le Bélarus, l'Iran et la Russie, et chez des alliés stratégiques comme Taïwan et le Royaume-Uni. Ces élections auront des répercussions profondes sur le continent.

Les changements de gouvernement potentiels pourraient faire basculer de manière décisive l'équilibre géopolitique, en affectant le soutien occidental à l'Ukraine, le conflit au Proche-Orient, les relations commerciales et l'économie mondiale.

Les élections mettront également à l'épreuve la résistance des démocraties, qui craignent un recul de leurs valeurs face aux régimes autoritaires.

Euronews analyse les élections de 2024 qui façonneront l'Europe.

1. Élection présidentielle aux États-Unis - 5 novembre

Le spectre du retour du favori républicain Donald Trump à la Maison Blanche fait de 2024 une année potentiellement explosive pour la politique mondiale, et les enjeux sont élevés pour l'Europe.

Mais la candidature de Donald Trump à la présidence des États-Unis pourrait être terminée avant même d'avoir commencé. La Cour suprême du Colorado a décidé qu'il ne pouvait pas se présenter dans l'État en raison des actions qu'il a menées en lien avec l'attaque en janvier 2021 du Capitole.

Son avance confortable sur ses rivaux républicains signifie toutefois qu'il pourrait encore gagner sans se présenter dans le Colorado, mais cette décision crée un précédent important pour des procès similaires qui pourraient lui interdire de se présenter dans d'autres États.

Une prise de pouvoir par les Républicains – quel que le soit le candidat - pourrait perturber la politique étroitement alignée de l'Occident sur l'Ukraine. Certains représentants au sein du Grand Old Party appellent à restreindre l'aide militaire et financière à Kyiv.

Cela pourrait également signifier un retour aux conflits commerciaux. Donald Trump a imposé des droits de douane sur l’acier et l’aluminium européens dans le but de protéger les producteurs américains. L’UE et les Etats-Unis ont convenu d'une trêve temporaire, mais s’il est élu, Donald Trump a promis d'instaurer des droits de douane de 10 % sur toutes les importations étrangères.

Un changement d'administration pourrait également avoir une incidence sur les négociations en cours dans le cadre de la loi américaine sur la réduction de l'inflation (Inflation Reduction Act).

Republican frontrunner Donald Trump
Republican frontrunner Donald TrumpCharlie Neibergall/Copyright 2023 The AP. All rights reserved

2. Élections européennes - 6 au 9 juin

Les électeurs des 27 pays membres de l'UE choisiront en juin leurs représentants au Parlement européen.

Géant en termes de nombre d'électeurs, ce scrutin a souffert d'un faible taux de participation et du désintérêt des citoyens qui estiment que l'Union européenne est trop éloignée de leur vie quotidienne.

Les projections annoncent une montée en puissance des partis eurosceptiques et de l’extrême droite, portées par les récents succès électoraux aux Pays-Bas, en Italie, en Finlande et en Suède.

Selon les derniers sondages, le groupe d'extrême droite : Identité et Démocratie dispose d'un nombre record de 87 sièges dans l'hémicycle de 720 membres, ce qui signifie qu'il pourrait rivaliser avec les libéraux pour devenir le troisième plus grand parti au Parlement. Cela pourrait placer les populistes dans un rôle de faiseur de roi entre les deux principaux groupes : chrétiens-démocrates et sociaux-démocrates qui, coopèrent, malgré leur opposition idéologique, pour assurer le fonctionnement des institutions européennes dans le cadre d'une "grande coalition".

Le ralentissement économique, le mécontentement croissant dans les zones rurales, le changement climatique et les migrations sont autant de questions qui devraient être au cœur de la campagne.

L'élection déterminera également qui dirigera la prochaine Commission européenne. L'actuelle présidente, Ursula von der Leyen, est pressentie pour se représenter, il faudra aussi désigner le ou la président(e) du Conseil européen et s’entendre sur le ou la chef(fe) de la diplomatie de l'UE.

A torn campaign poster of the French far-right National Rally party during the 2019 European election campaign
A torn campaign poster of the French far-right National Rally party during the 2019 European election campaignFrancois Mori/Copyright 2018 The AP. All rights reserved.

3. Élections législatives portugaises - 10 mars

Le président portugais a convoqué des élections anticipées en novembre, après la démission du Premier ministre socialiste António Costa, toujours en poste à titre intérimaire, dans le cadre d'une vaste enquête de corruption.

PUBLICITÉ

Le Parti socialiste espère que son nouveau chef, Pedro Nuno Santos, pourra s'accrocher au gouvernement, le pays a été un bastion de la gauche européenne ces dernières années.

Les sondages indiquent une course serrée, le socialiste de Nuno Santos et son opposant conservateur sont actuellement à égalité dans les sondages, avec environ 27 % des voix.

Le Portugal pourrait être le dernier pays européen à connaître une poussée de l'extrême droite. Chega talonne les deux partis traditionnels avec 17 % des voix.

Chega est pointé du doigt pour avoir "empoisonné" le débat national avec une rhétorique raciste, anti-LGBTQ+, anti-migrants et anti-Roms.

Pedro Nuno Santos has been elected to lead the Socialist Party in the March snap election
Pedro Nuno Santos has been elected to lead the Socialist Party in the March snap electionArmando Franca/Copyright 2023 The AP. All rights reserved

4. Élections fédérales belges - 9 juin

La Belgique organisera une double élection au début du mois de juin, les élections européennes et fédérales auront lieu le même jour. Le pays de 11,6 millions d'habitants est connu pour ses fractures politiques et ses accords complexes de partage du pouvoir, avec pas moins de sept partis au sein de l'actuel gouvernement de coalition.

PUBLICITÉ

Les sondages brossent un tableau très familier : les indépendantistes flamands d'extrême droite du Vlaams Belang sont en tête en Flandre, le Parti socialiste en tête en Wallonie, tandis que les libéraux pourraient l'emporter à Bruxelles.

La coalition actuelle est en passe d'obtenir suffisamment de soutien pour gouverner à nouveau, le Premier ministre Alexander De Croo voudra profiter de la présidence semestrielle du Conseil de l'UE par la Belgique, qui débutera en janvier, pour marquer des points politiques à l'intérieur du pays.

Mais le parti libéral flamand d’Alexander De Croo est à un niveau historiquement bas dans les sondages en Flandre. Sa position sur le conflit dans la bande de Gaza et la crise gouvernementale qui a suivi la récente attaque terroriste à Bruxelles ont entraîné une chute dans les projections.

Belgian prime minister Alexander De Croo's Open Flemish Liberals and Democrats party is polling at a historic low
Belgian prime minister Alexander De Croo's Open Flemish Liberals and Democrats party is polling at a historic lowVirginia Mayo/Copyright 2020 The AP. All rights reserved

5. Élections législatives autrichiennes - attendues pour l'automne

L'élection autrichienne pourrait s'avérer l'une des plus cruciales alors que l'Europe s'efforce de contenir la poussée de l'extrême droite.

Le Parti de la liberté d'Autriche (FPÖ), parti d'extrême droite, rassemble actuellement selon les sondages 30 % des voix. Ce soutien n'a cessé de croître après le discrédit suite au scandale d'Ibiza en 2019, lorsque Heinz-Christian Strache, alors vice-chancelier et dirigeant du FPÖ, a été filmé en train de négocier des faveurs politiques avec des hommes d'affaires russes.

PUBLICITÉ

Les politiques anti-confinements du parti pendant la pandémie de Covid-19, sa critique des répercussions économiques des sanctions de l'UE contre la Russie et ses politiques populistes lui ont permis de regagner peu à peu la confiance des électeurs de droite. Il a également profité des luttes intestines entre les partis centristes pour consolider son soutien.

Si cette dynamique se poursuit, il est possible que le prochain chancelier autrichien soit issu des rangs du FPÖ.

Chairman of the Austrian Freedom Party Herbert Kickl
Chairman of the Austrian Freedom Party Herbert KicklALEX HALADA/AFP or licensors

Autres élections à surveiller

La Finlande élira son nouveau président en janvier.

Les élections législatives se tiendront en Lituanie le 12 mai et en Croatie le 22 septembre.

En Ukraine, l'élection présidentielle devrait avoir lieu au printemps, mais les textes interdisent les scrutins sous la loi martiale. Le président Volodymyr Zelensky a déjà déclaré que la tenue d'élections en temps de guerre serait "totalement irresponsable".

PUBLICITÉ

Les Russes éliront leur prochain président le 17 mars. Mais avec des médias étouffés et des dissidents emprisonnés ou en exil, la voie est libre pour que le président Vladimir Poutine obtienne un nouveau mandat.

D'autres élections sont prévues en Iran le 1er mars et au Bélarus le 25 février.

Des scrutins auront lieu en Indonésie le 14 février et en Inde entre avril et mai. Avec plus de 200 millions d'électeurs, l'élection indonésienne devrait être la plus importante jamais organisée en une seule journée dans le monde.

Taïwan se rendra aux urnes le 13 janvier.

Le Royaume-Uni organisera des élections législatives avant la fin de l'année 2024, comme l'a confirmé en début de semaine le Premier ministre Rishi Sunak.

PUBLICITÉ
Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La course législative du Parlement européen avant la fin du mandat

Kanye West s'excuse auprès de la communauté juive pour ses propos antisémites

Assaut du Capitole : Donald Trump déclaré inéligible par une Cour du Colorado