PUBLICITÉ

Allemagne : des manifestations pro-démocratie suite à l'agression d'un politique

Des manifestants prennent part à un rassemblement en solidarité avec le politicien du SPD attaqué à Berlin, le dimanche 5 mai 2024.
Des manifestants prennent part à un rassemblement en solidarité avec le politicien du SPD attaqué à Berlin, le dimanche 5 mai 2024. Tous droits réservés Jorg Carstensen/(c) Copyright 2024, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Tous droits réservés Jorg Carstensen/(c) Copyright 2024, dpa (www.dpa.de). Alle Rechte vorbehalten
Par Amandine Hess
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Matthias Ecke, candidat du SPD aux élections européennes, a été roué de coups vendredi à Dresde. Quatre suspects âgés de 17 à 18 ans ont été arrêtés.

PUBLICITÉ

Des centaines de manifestants se sont réunis à Berlin dimanche pour dénoncer les violences d’extrême droite et promouvoir la démocratie, suite à l’agression d’un candidat du parti d’Olaf Scholz aux élections européennes.

Matthias Ecke, candidat favori du SPD dans le Land de Saxe pour le scrutin du 9 juin, a été roué de coups vendredi à Dresde par quatre individus alors qu’il accrochait des affiches de campagne pour le parti social-démocrate allemand (SPD). Blessé, il a été hospitalisé.

"Hier, nous étions choqués. Nous étions stupéfaits, nous étions tristes. Nous sommes en colère. Nous sommes toujours sous le choc de la nouvelle que notre ami Matthias Ecke a été roué de coups en posant des affiches", a déclaré Lars Klingbeil, président du SPD, dimanche devant la foule. 

Le pays est sous le choc. De nombreux politiques ont spontanément rejoint la manifestation et accusé l’extrême droite de semer les graines de la violence.

"Nous savons du fait de l’histoire que les nazis n’obtiennent pas le pouvoir là où ils ont la majorité. Les nazis gagnent le pouvoir lorsque les démocrates deviennent passifs. C’est le moment pour tous les démocrates de se rassembler et de dire haut et fort : Nous ne céderons pas", a scandé au micro Ricarda Lang, présidente fédérale de l’Alliance 90/Les Verts. 

Les quatre suspects, âges de 17 à 18 ans, ont été identifiés et arrêtes par la police. Un individu de 17 ans s'était déjà rendu à la police dimanche. Les enquêtes de police ont ensuite permis d'identifier et d'arrêter deux autres suspects, dont les appartement ont été fouillés sur ordre du tribunal de district de Dresde. Le quatrième suspect a été identifié dans la soirée de dimanche et également arrêté, a précisé Kay Anders, inspecteur en chef.

Pancartes au poing, près de 2 000 personnes sont également descendues dans les rues à Dresde dimanche pour afficher leur soutien à la démocratie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Allemagne : Les sociaux-démocrates s'élèvent contre la violence de l'extrême droite

Elections européennes : quelles sont les intentions de vote en Allemagne ?

Allemagne : les "Citoyens du Reich" devant la justice pour avoir préparé un coup d'Etat