Le président chinois Xi Jinping est arrivé en Hongrie, dernière étape de sa tournée européenne

Le Président chinois Xi Jinping a été accueilli à l'aéroport par le Premier ministre hongrois Viktor Orbán.
Le Président chinois Xi Jinping a été accueilli à l'aéroport par le Premier ministre hongrois Viktor Orbán. Tous droits réservés Vivien Cher Benko/MTI - Media Service Support and Asset Management Fund
Tous droits réservés Vivien Cher Benko/MTI - Media Service Support and Asset Management Fund
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président chinois Xi Jinping est arrivé en Hongrie, troisième et dernière étape de sa tournée européenne. Il a été accueilli à l'aéroport par le Premier ministre hongrois Viktor Orbán avec qui il souhaite renforcer les liens.

PUBLICITÉ

Le président chinois Xi Jinping est arrivé en Hongrie, troisième et dernière étape de sa tournée européenne.

Il a été accueilli à l'aéroport par le Premier ministre hongrois Viktor Orbán, qui a déclaré dans son discours que la Chine et la Hongrie étaient de "bons partenaires de confiance mutuelle". Celui-ci s'est même exprimé sur X souhaitant la bienvenue en Hongrie au président chinois.

Cette année marque le 75e anniversaire des liens entre la Chine et la Hongrie, et ces relations devraient se renforcer. 

La Hongrie a été le premier membre de l'Union européenne à rejoindre le programme chinois de développement "La ceinture et la route" (Belt and Road Initiative, BRI), considéré par beaucoup en Europe et en Chine comme la porte d'entrée de Pékin sur le continent européen. Une partie de ce projet verra la construction d'une ligne ferroviaire entre Budapest et Belgrade, financée principalement par Pékin.

Mais tout le monde, en Hongrie, n'est pas convaincu. C'est le cas de Tibor Hendrey, représentant de la Tibet Aid Society en Hongrie. Il affirme que "Il y a la démocratie en Europe, avec tous ses défauts, avec toutes ses difficultés. En Chine, ce n'est pas exactement comme cela que cela fonctionne. La Chine est un empire communiste, capitaliste et techno-hybride. Son comportement ne semble pas avoir de bonnes conséquences ou un bon avenir. Nous ne voulons pas que la Chine exporte ses pratiques et son idéologie en Hongrie."

De son côté, Bruxelles préconise des mesures protectionnistes pour limiter les ambitions économiques de la Chine en Europe. La Commission européenne a ouvert une enquête sur les subventions chinoises accordées aux véhicules électriques et aux panneaux solaires, qu'elle accuse de fausser la concurrence.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Ukraine et la Russie échangent des attaques de drones

Le Premier ministre slovaque, blessé par balles, ne se trouve plus dans un état critique (hôpital)

L'accolade du pape François à un Israélien et un Palestinien à Vérone