EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Les scientifiques ont développé un répulsif qui empêche 99% des moustiques de piquer votre peau

Des scientifiques israéliens ont mis au point un nouveau répulsif de "camouflage chimique" pour éloigner les moustiques.
Des scientifiques israéliens ont mis au point un nouveau répulsif de "camouflage chimique" pour éloigner les moustiques. Tous droits réservés Canva
Tous droits réservés Canva
Par Euronews and AP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Des scientifiques israéliens ont mis au point un nouveau type de "camouflage chimique" à partir de composants naturels qui pourraient plus efficacement éloigner les moustiques.

PUBLICITÉ

L'été est arrivé dans l'hémisphère nord. Mais avec le soleil, les soirées plus longues et des températures plus chaudes, la saison apporte aussi une vague inévitable de moustiques et la nuisance de leurs piqûres.

Pis, les variétés porteuses du paludisme de l'insecte dont les piqûres causent des centaines de milliers de décès chaque année dans le monde.

Pour les combattre, des scientifiques de l'Université hébraïque d'Israël ont mis au point un nouveau type d'insectifuge - un "camouflage chimique" - qui, selon eux, dissuadera 99 % des moustiques d'atterrir sur la peau où il est appliqué.

"Premièrement, c'est une protection mécanique contre les moustiques qui piquent votre peau. Deuxièmement, ce polymère de cellulose agit comme un camouflage chimique", a expliqué le Dr. Jonathan Bohbot, chercheur principal de la Faculté d'agriculture, d'alimentation et d'environnement de l'Université hébraïque.

"Il empêche votre odeur qui attire les moustiques et attire plus de moustiques, puis il libère également notre répulsif très lentement. Ainsi, il prolonge sa durée de protection", a-t-il ajouté.

Selon Jonathan****Bohbot, les répulsifs typiques - c'est-à-dire ceux qui sont appliqués sur la peau - agissent en empêchant les moustiques de piquer l'individu.

Le répulsif de l'équipe agit en empêchant le moustique de s'approcher d'un individu en premier lieu. La formule est une combinaison de deux composants naturels : l'indole, une substance parfumée présente dans les fleurs, et un polymère appelé cellulose.

Les découvertes de l'équipe, publiées dans une étude de la revue PNAS Nexus en avril, ont fait état d'une diminution de 80 % de l'alimentation sur la peau humaine lorsqu'une fine couche de nanocristaux de cellulose était appliquée.

L'effet combiné des nanocristaux de cellulose avec l'indole s'est avéré réduire la ponte après l'exposition de 99,4 %.

"La combinaison de ce polymère et de notre répulsif est le système de protection individuelle parfait que vous pouvez imaginer, effet à longue portée et longue durée", a déclaré Bohbot.

Son équipe dit qu'elle espère mettre le nouveau répulsif sur le marché l'année prochaine.

Pour en savoir plus, regardez la vidéo dans le lecteur multimédia ci-dessus.

Video editor • Aisling Ní Chúláin

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

France : un virus hémorragique de type Ebola découvert pour la première fois chez des tiques

La dengue, maladie transmise par les moustiques, pourrait devenir endémique à mesure que l'Europe se réchauffe

Covid-19 : la Cour de justice de l'UE épingle la Commission européenne pour manque de transparence