Les effets du Covid long équivalents à un vieillissement de 10 ans sur les fonctions cérébrales

Une femme portant un masque facial lit un livre dans le métro de Madrid, Espagne, jeudi 20 janvier 2022.
Une femme portant un masque facial lit un livre dans le métro de Madrid, Espagne, jeudi 20 janvier 2022. Tous droits réservés AP Photo/Manu Fernandez, File
Par Giulia Carbonaro (adpaté de l'anglais)
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Cet article a été initialement publié en anglais

Une étude britannique a montré que l'impact d'un long COVID sur les fonctions cognitives des personnes était équivalent à un vieillissement de 10 ans.

PUBLICITÉ

Deux ans après avoir été infectées par le virus,les personnes qui ont contracté une forme de Covid long peuvent encore être affectées, selon une étude menée par des chercheurs britanniques.

L'étude, menée par le King's College de Londres et publiée dans la revue scientifique de référence en santé The Lancet, a analysé l'impact de la COVID longue sur les personnes qui n'ont jamais contracté le virus, sur celles qui se considèrent complètement guéries et sur celles qui se sentent encore affectées par le virus.

L'étude a porté sur plus de 3 000 participants, recrutés dans la biobanque Covid Symptom Studio via une application pour smartphone. Les participants ont pris part à deux séries de tests à travers 12 tâches mesurant leur mémoire, leur attention, leur raisonnement, leur vitesse de traitement de l'information et leur contrôle moteur, menées entre 2021 et 2022.

Les chercheurs ont constaté que les participants qui avaient été affectés par les symptômes de la COVID pendant 12 semaines ou plus (plus de 3 mois) ont obtenu de moins bons résultats dans ces tâches que ceux qui avaient eu des symptômes pendant une période plus courte. L'impact d'une longue période de COVID sur les fonctions cérébrales était comparable à l'effet d'un vieillissement de 10 ans.

Des effets persistants, même après la guérison

Il s'est avéré que l'impact de la Covid de longue durée perdurait dans le temps, puisqu'il n'y avait pas de différence dans les performances des participants atteints de Covid de longue durée entre 2021 et 2022, soit une différence de neuf mois. À ce stade, deux ans s'étaient écoulés depuis que les participants avaient été infectés par le Covid-19.

"Nos résultats suggèrent que, pour les personnes qui vivaient avec des symptômes à long terme après avoir contracté le Covid-19, les effets du coronavirus sur les processus mentaux tels que la capacité à se souvenir de mots et de formes sont encore détectables en moyenne près de deux ans après leur infection initiale", a déclaré l'auteur principal, le Dr Nathan Cheetham, chercheur au King's College de Londres.

Cependant, le résultat indiquant que le Covid n'a pas eu d'effet sur les performances dans les tests pour les personnes qui se sentaient complètement rétablies, même si elles présentaient des symptômes depuis plusieurs mois et pouvaient être considérées comme ayant subi un Covid long, "est une bonne nouvelle".

Selon le chercheur, l'étude montre qu'il est nécessaire de suivre les personnes dont les fonctions cérébrales sont les plus affectées par le Covid-19, "pour voir comment leurs symptômes cognitifs continuent d'évoluer et leur apporter un soutien en vue de leur rétablissement".

Quelques 36 millions de personnes en Europe pourraient avoir développé un Covid long au cours des trois premières années de la pandémie, expliquait en juin dernier le Dr Hans Henri P. Kluge, directeur régional de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les infections transmises de l'animal à l'homme pourraient être à l'origine de 12 fois plus de décès d'ici 2050

Le Parlement français a approuvé l'inscription de l'avortement dans la Constitution

En Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître