Vidéo

Le brouillard sur New Delhi

Le smog, un brouillard brunâtre, enveloppe New Delhi, qui étouffe sous la pollution

 Vendredi, les autorités indiennes ont fermé des usines et des chantiers de construction, limité les véhicules fonctionnant au diesel et déployé des arroseurs et des canons anti-smog pour lutter contre la brume et le smog.

Le gouvernement de Delhi a fermé les écoles primaires et a restreint les activités en plein air pour les élèves plus âgés, car l'indice de qualité de l'air a dépassé 470, ce qui est considéré comme "grave" et plus de 10 fois le seuil de sécurité mondial, selon le Central Pollution Control Board, géré par l'État.

 La brume a enveloppé les monuments et les gratte-ciel de New Delhi et de ses environs.

 Une fermeture complète des écoles, des collèges, des établissements d'enseignement et des activités commerciales non urgentes, ainsi qu'une restriction des véhicules privés, sont envisagées au cas où le niveau de pollution ne baisserait pas ce week-end, a indiqué un communiqué du gouvernement jeudi soir.

Le gouvernement a conseillé aux enfants, aux personnes âgées et aux personnes souffrant de problèmes respiratoires, cardiovasculaires ou autres d'éviter les activités extérieures et de rester à l'intérieur autant que possible.

Presque chaque année, New Delhi arrive en tête de liste des nombreuses villes indiennes à bout de souffle après les célébrations du festival de Diwali et l'allumage massif de pétards.

La crise est particulièrement exacerbée en hiver, lorsque le brûlage des résidus de culture dans les États voisins coïncide avec des températures plus fraîches qui emprisonnent une fumée mortelle.

Cette fumée se déplace vers New Delhi, entraînant une augmentation de la pollution.

L'interdiction gouvernementale des activités de construction et de démolition concerne des projets tels que les autoroutes, les routes, les ponts aériens, la transmission d'énergie et les pipelines.

Le gouvernement a également demandé aux autorités de la région de la capitale indienne, qui couvre New Delhi et certaines parties des États d'Haryana et d'Uttar Pradesh, de décider s'il convient d'autoriser les bureaux publics, municipaux et privés à travailler à 50 % de leur effectif et de demander aux autres de travailler à domicile.

Le gouvernement fédéral examine également la possibilité d'autoriser le travail à domicile dans ses bureaux.

Il a déclaré que la qualité globale de l'air à New Delhi devrait rester dans les catégories "sévère" ou "très sévère" jusqu'à samedi.

Un examen du ministère de l'environnement aura lieu lundi.

Les émissions provenant d'industries ne disposant pas de technologies de contrôle de la pollution et du charbon, qui contribue à produire la majeure partie de l'électricité du pays, ont été liées à la mauvaise qualité de l'air dans d'autres zones urbaines.

Le Premier ministre Narendra Modi a déclaré que le pays s'efforcerait de ne plus émettre de gaz à effet de serre dans l'atmosphère d'ici 2070, soit deux décennies après les États-Unis et au moins dix ans après la Chine.