PUBLICITÉ

Eaux turquoise, randonnée dans la nature et sites antiques : les atouts de la Riviera turque

Eaux turquoise, randonnée dans la nature et sites antiques : les atouts de la Riviera turque
Tous droits réservés euronews
Tous droits réservés euronews
Par Cinzia Rizzi
Partager cet article
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Riviera turque a de quoi plaire aux amateurs de détente sur la plage, de randonnée et d'histoire. La voie lycienne est ainsi, jalonnée de villages pittoresques, de sites historiques et de paysages spectaculaires.

PUBLICITÉ

La Riviera turque est un parfait exemple du magnifique travail de Mère Nature, avec ses eaux turquoise, ses plages magnifiques et sa nature préservée. Dans la péninsule de Teke, également connue à travers l'histoire sous le nom de Lycie, située dans le sud-ouest de la Turquie, il existe un sentier longue distance comme nul autre : la voie lycienne qui relie les golfes d'Antalya et de Fethiye. Ce sentier de plus de 500 km doit son nom à la civilisation antique qui jadis, dominait la région.

Le long de la voie lycienne

Pour nous accompagner sur cette voie spectaculaire, quel meilleur guide que la personne qui l'a créé dans les années 1990 ? Expatriée britannique dans le pays, Kate Clow est une passionnée de randonnées et d'histoire. "La première fois que je suis venue ici, j'étais au port d'Antalya, j'ai regardé les montagnes et je me suis dit : Il doit y avoir tellement de chemins là-haut, mais personne ne le sait ; je me devais de les découvrir," raconte l'autrice de "The Lycian Way - Turkey's First Long Distance Walking Route" qui en est à sa cinquième édition.

On dit que la voie lycienne est l'un des sentiers longue distance les plus beaux au monde. "La voie lycienne est spéciale parce qu'elle est bordée par les montagnes et la mer : elle monte dans les montagnes, jusqu'à ce qu'on atteigne la forêt, à 1800 m d'altitude et elle descend jusqu'à la côte, où l'on peut nager et faire du kayak, visiter les villages côtiers... Mais le long de la côte, on trouve aussi les ports, les villes et villages que les Lyciens ont construits et dont les Romains se sont emparés par la suite et qui constituaient des étapes très importantes sur la route du commerce de l'Égypte à Rome," précise-t-elle.

Il n'est pas surprenant de trouver des lieux incroyables en chemin, comme Kayaköy, un village qui existait depuis l'Antiquité, mais qui a été totalement abandonné en 1923, à la fin de la guerre gréco-turque, lors d'un échange de population entre les deux pays. Aujourd'hui, il est à la fois, une ville fantôme et un musée en plein air.

Les eaux turquoise de la Riviera turque

La voie lycienne passe Ölüdeniz, un village balnéaire de la Côte turquoise, l'autre nom de la Riviera turque.

Parmi les activités les plus populaires, en plus de la détente sur la plage, il y a le vol en parapente depuis le mont Babadaǧ, mais aussi la sortie en bateau depuis le Lagon bleu pour partir explorer l'endroit où la mer Égée rencontre l'est de la Méditerranée. Une occasion d'admirer les montagnes rocheuses et couvertes de pins depuis le bateau.

Et il ne faut surtout pas manquer la Vallée des Papillons, une réserve naturelle que l'on atteint uniquement par la mer ou par un sentier très difficile. Devinez pourquoi ce canyon s'appelle la Vallée des Papillons... "Pendant une période de l'année, surtout en avril, il y a environ 80 espèces de papillons sur place," nous explique Ferihan Güzel, propriétaire de Guide Tours. "L'écaille chinée est l'une des plus populaires," dit-elle. "Ce site est protégé par la coopérative, il a la protection de l'État ; ils n'acceptent pas beaucoup de touristes, surtout quand il y a le plus de papillons," fait-elle remarquer.

On trouve aussi des lieux magnifiques pour faire de la plongée ou on peut visiter la Grotte bleue où, si vous êtes chanceux, vous pourrez voir des étoiles de mer.

Faire du kayak au-dessus d'une cité engloutie

Vous pouvez également vous arrêter, si vous arrivez par la mer ou par la voie lycienne, au village pittoresque de Kaş, une destination privilégiée pour jeter l'ancre dans la province d'Antalya et située là où se trouvait jadis, la cité antique d'Antiphellos.

Ses rues pavées, bordées par d'anciennes cabanes de pêcheurs, aujourd'hui transformées en boutiques, hôtels, cafés et restaurants, nous plongent dans le passé, surtout quand vous vous retrouvez face à un ensemble de ruines datant de la période classique.

Sur place, vous pouvez aussi louer un bateau, un kayak ou un paddle qui vous permettra d'observer depuis la surface, les ruines d'une ville engloutie. En naviguant vers le nord de l'île inhabitée de Kekova, vous verrez les vestiges d'une cité autrefois florissante : Dolichiste, un site antique lycien construit au IVe siècle avant J.-C. Occupée pendant plusieurs siècles, Dolichiste a été partiellement submergée à la suite d'un tremblement de terre survenu au IIe siècle et de l'élévation du niveau de la mer. Elle a été totalement abandonnée plus tard du fait des incursions arabes.

Au-dessus et au-dessous des eaux turquoise, on trouve des vestiges de maisons, de bâtiments publics, d'églises, de caves à vin... La région de Kekova a été déclarée zone protégée en 1990 par le ministère turc de l'Environnement et des Forêts. La plongée et la natation sont interdites sur le site.

Journaliste • Cinzia Rizzi

Partager cet article

À découvrir également

À la découverte de Şanlıurfa et de ses sites archéologiques de dimension universelle

Entre durabilité et plaisirs culinaires, la région turque égéenne invite à ralentir le rythme

Surprises et incontournables de la scène culinaire d'Istanbul