EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Le « Rubble Bucket Challenge » en signe de solidarité avec les gazaouis

Le « Rubble Bucket Challenge » en signe de solidarité avec les gazaouis
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
PUBLICITÉ

Le « Ice Bucket Challenge », devenu le phénomène de l’été sur la Toile, consiste à se verser un seau d’eau glacée sur la tête dans le but de sensibiliser l’opinion publique sur la maladie de Charcot et de récolter des fonds pour la combattre.

Il existe désormais sa version palestinienne. Elle s’appelle le « Rubble Bucket Challenge » et, comme son nom indique, l’eau est remplacée par… des gravats.

Ce nouveau défi détourné a été initié par une étudiante palestinienne de 24 ans, Maysam Yusef, dans le but d’alerter le monde sur les conditions de vie inhumaines des habitants de la bande de Gaza depuis le début des hostilités entre Israël et le Hamas.

Ayman Al Aloul, un journaliste basé à Gaza, reprend l’initiative de la jeune femme en publiant une vidéo sur YouTube. En effectuant le défi au milieu des débris, il lance un appel au soutien de la cause palestinienne.

“J’aime l’idée du Ice Bucket Challenge, donc j’ai décidé de créer la version palestinienne. Mais ici, l’eau est trop précieuse pour qu’on se la verse sur la tête. […] Nous avons regardé ce qu’il y avait autour de nous et nous avons décidé d’utiliser ce qu’on y trouvait à la place de l’eau glacée”, explique-t-il. “Nous n’avons pas d’eau mais c’est ça qu’on a”, indique le journaliste dans la vidéo avant de se faire verser des gravats sur la tête.

La page Facebook du « Rubble Bucket Challenge », créée le 22 août, a depuis attiré plus de 5 000 abonnés sur le réseau social.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Des dizaines de milliers de manifestants anti-Netanyahu à Jérusalem

Netanyahu dénonce les "pauses tactiques" proposées par Tsahal pour permettre l'acheminement de l'aide à Gaza

Au moins trente-trois morts dans le centre de Gaza après des raids israéliens