Après les émeutes, couvre-feu nocturne à Baltimore

Après les émeutes, couvre-feu nocturne à Baltimore
Par Laurence Alexandrowicz avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

A Baltimore, un couvre-feu est imposé pour une semaine, en réponse aux émeutes dévastratrices après la mort d'un jeune Noir.

PUBLICITÉ

Une ville en feu, c’est l’image que donne Baltimore, aux Etats-Unis, même si les violences sont circonscrites à un quartier du nord-ouest. Si le calme est désormais revenu, la nuit a été le théâtre d’une explosion de colère dévastatrice, déclenchée par la mort d’un jeune Noir.

“Ce n’est pas une guerre, dit un jeune cagoulé. Nous voulons la paix. Mais vous devez nous laisser en paix. Et si vous continuez à prendre tout ce qu’on a, nous allons vous prendre tout ce que vous avez. Ce n’est pas une guerre, mais nous défendons nos droits.”

Les violences ont éclaté à l’issue des funérailles de Freddy Gray, 25 ans, malgré les appels au calme de sa mère : “Je souffre mais je ne veux pas toute cette violence, a dit Gloria Darden. Je veux que vous réclamiez tous justice pour mon fils mais pas comme ça. Ne détruisez pas toute la ville, pour un seul homme. Ce n’est pas bien.”

La garde nationale, une force para-militaire, et des milliers de policiers ont été appelés en renfort, pour lutter contre des casseurs venus de l’extérieur, selon Larry Hogan, le gouverneur du Maryland :
“Il y avait des gangs et des jeunes qui étaient ici juste pour détruire. Cela n’a rien à voir, me semble-t-il, avec les gens qui manifestaient pacifiquement, c’est malheureux.”

Un couvre-feu nocturne est imposé pour une semaine à Baltimore.

Freddy Gray est mort le 19 avril, des suites d’une fracture des vertèbres cervicales, une semaine après son passage dans un commissariat de la ville.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Violentes émeutes sur fond de tensions raciales à Baltimore

Nouvelle "bavure" sur fond de tensions raciales aux États-Unis

USA : Le chef de la police de Ferguson démissionne