DERNIERE MINUTE

La solidarité pour sauver le système commun d'asile

La solidarité pour sauver le système commun d'asile
Taille du texte Aa Aa

Plus de 365 000 réfugiés sont arrivés depuis le début de l’année en Italie et en Grèce. C’est ce qui ressort d’un rapport publié par une ONG, le Conseil européen sur les réfugiés et les exilés. Ce document s’interroge aussi sur l’avenir du système commun d’asile avec deux options: la décomposition ou le renouveau de solidarité. Mais l’optimisme est de rigueur au sein de l’ONG. Son Secrétaire général souligne les prises de position faites récemment par différents responsables européens. Michael Diedring se félicite aussi de l‘élan de soutien mené par les citoyens pour compenser les faiblesses ou le manque de volonté politique. « On le voit dans les îles grecques, on le voit même en Hongrie où l’intervention des citoyens va à l’encontre de la position gouvernementale. Et bien sur on l’a remarqué en Allemagne et en Autriche », rappelle-t-il.
Parmi les différentes pistes pour répondre à la crise migratoire, la Commission européenne évoque la création de voies de migration légales. Pour Michael Diedring c’est une priorité. « Comme il n’ y a pas de routes légales cela veut dire que les migrants mettent leur vie entre les mains des passeurs, qu’ils se déplacent illégalement et qu’ils doivent risquer leur vie. C’est une situation ingérable. »
Pour le Conseil européen sur les réfugiés et les exilés il faut dans l’immédiat faire preuve de solidarité et aider les pays européens qui servent de point d’entrée pour les demandeurs d’asile.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.