EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Vote pro-russe au parlement régional de Vénétie

Vote pro-russe au parlement régional de Vénétie
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le conseil régional de Vénétie – la région la plus peuplée d’Italie – a adopté une résolution symbolique, mais aussi polémique.

PUBLICITÉ

Le conseil régional de Vénétie – la région la plus peuplée d’Italie – a adopté une résolution symbolique, mais aussi polémique. Elle demande la création d’un comité, appelant à reconnaître la Crimée en tant que partie de la Russie et l’annulation les sanctions économiques contre Moscou.

Stefano Valdegamberi, élu de la Ligue du Nord, parti régionaliste majoritaire dans ce parlement, explique:

“Les sanctions contre la Russie ont eu des répercussions dans notre région de Vénétie. Nos produits sont soumis à embargo sur l’export. Nous voulons envoyer un message fort au gouvernement italien et à l’Union Européenne pour qu’elle change sa politique vis à vis de la Russie et qu’elle reprenne les discussions.

Pour Graziano Azzalin, membre de l’opposition régionale :
“La Vénétie est une région et non un état souverain, elle ne peut pas se prononcer en matière de politique internationale. Cette résolution n’aura aucun effet, c’est juste de la propagande pour la ligue du nord”.

La Russie a répliqué en 2014 aux sanctions décidées par l’UE suite au conflit armé en Ukraine, en interdisant l’importation de certains produits. Ce qui gêne la production locale agricole et viticole, affirme les régionalistes de la Ligue du Nord, parti populiste dont le leader Matteo Salvini ne cache pas son admiration pour Vladimir Poutine. Ce dernier s’est rendu plusieurs fois en Russie pour dénoncer l’embargo et son coût pour les entreprises de l’Italie, selon Le Monde

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Matteo Salvini survit à une motion de défiance sur ses liens avec Moscou

No Comment : Poutine a reçu le président syrien Assad à Moscou

Des bombardiers russes et chinois interceptés près de l'Alaska