Melania Trump accusée d'avoir plagié Michelle Obama

Melania Trump accusée d'avoir plagié Michelle Obama
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La femme de Donald Trump a emprunté des phrases entières d'un ancien discours de Michelle Obama, lors de son discours à Cleveland.

PUBLICITÉ

Ce lundi soir, il y avait comme un air de déjà-vu lors du discours de Melania Trump à Cleveland.

Alors que l’investiture officielle de Donald Trump pour la course à la Maison Blanche a lieu cette semaine, l‘épouse du candidat républicain est allée chercher l’inspiration… chez la Première dame en personne.

La troisième épouse de Donald Trump a copié en partie un discours de Michelle Obama. C‘était en 2008, lors de la convention démocrate à Denver, l’actuelle Première dame américaine évoque alors les valeurs communes qu’elle partage avec son époux. Les mêmes que Melania, mot pour mot…

Melania Trump's #RNCinCLE speech is strikingly similar to Michelle Obama's 2008 DNC speech https://t.co/RBbR3gic8Jhttps://t.co/7XjGJzVAgX

— Los Angeles Times (@latimes) 19 juillet 2016

Travailler dur pour obtenir ce que l’on veut“, “respecter sa parole“, “traiter les gens avec respect et dignité“ : des phrases entières sont reprises par l’ex mannequin d’origine slovène.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux Américains, choqués ou amusés,
ont crié au plagiat.

OMG. Melania. That was literally a whole line from Michelle Obama 2012.

“…their willingness to work hard for them.””#GOPConvention

— Jarrett Hill (@JarrettHill) 19 juillet 2016

D’autres ont également détourné une photo de Michelle Obama, la mettant en scène en train de réclamer qu’on lui rende son discours…

Michelle Obama responds … #MorningJoepic.twitter.com/Q3uP0QlqFu

— Kaycee Nightfire (@KcNightfire) 19 juillet 2016

Une prise de parole très remarquée donc pour celle qui était restée discrète jusqu‘à présent dans la campagne.

Melania ferait en tout cas une première dame atypique : ce serait la première dont l’anglais n’est pas la langue maternelle et la première à être une troisième épouse.

Elle a dressé le portait d’un leader “prêt à diriger“, mais aussi “plein d’amour“ pour tous les Américains. “Donald veut représenter tous les gens, pas seulement certains. Cela inclut les chrétiens et les juifs et les musulmans. Cela inclut les hispaniques, les Afro-Américains, et les Asiatiques, et les pauvres et la classe moyenne“, a-t-elle ajouté.

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Trump face à l'animosité d'une partie des Républicains à Cleveland

Procès Trump : aucun juré choisi à l'issue du premier jour

La loi texane criminalisant l'entrée illégale sur le territoire de nouveau suspendue en cour d'appel