JO de Rio : Vila Autodromo, une favela sacrifiée

JO de Rio : Vila Autodromo, une favela sacrifiée
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Derrière ces logements flambant neufs se cache une des faces sombres des JO de Rio.

PUBLICITÉ

Derrière ces logements flambant neufs se cache une des faces sombres des JO de Rio. Luiz Da Silva habite Vila Autodromo, une favela où vivaient près de 600 personnes. La plupart ont été forcées de partir. Leurs logements ont été détruits pour les besoins en infrastructure des Jeux. Luiz regrette amèrement son ancien quartier.

“Moins de 10% de la communauté locale est restée”, explique t-il “ça a été un déplacement forcé dramatique”.

Une vingtaine de familles, dont celle de Luis, a organisé un mouvement de résistance avec une certaine notoriété. Mais les pressions financières et les menaces des autorités ont été les plus fortes. A la place de son ancien logement, un immense parking a vu le jour près du parc olympique.

Just off-screen in #Rio, a community’s homes vanish in shadow of the #Olympics. Learn more: https://t.co/BKDEZx8zLzpic.twitter.com/gS1rwYZTYK

— AmnestyInternational (@amnesty) 8 août 2016

“Les athlètes viennent pour remporter des médailles, mais ils ne savent pas que des familles souffrent. C’est pourquoi on veut leur faire savoir. On a été frappé et menacé”, raconte Luiz.

Il est aujourd’hui déterminé à faire connaître son histoire quitte à organiser des visites pour les sportifs. Au total, les Jeux de Rio ont coûté leur logement à quelques 70 000 personnes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

NO COMMENT : le Brésil confronté à une épidémie de dengue sans précédent

Au carnaval de Rio, l'hommage à la culture yanomamie

Crash du vol Rio-Paris en 2009 : Airbus et Air France relaxés