PUBLICITÉ

Malgré la claque électorale, Merkel défend son bilan immigration

Malgré la claque électorale, Merkel défend son bilan immigration
Tous droits réservés 
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Elle n’a pas froid aux yeux Angela Merkel.

PUBLICITÉ

Elle n’a pas froid aux yeux Angela Merkel. Lors du débat sur le budget 2017 devant le Bundestag, la chancelière a enfoncé le clou au sujet de la migration. Le sujet qui fâche, et pourtant elle a encore défendu sa position, défendu les valeurs humanistes de l’Allemagne. Même si elle est fortement critiquée, même dans sa famille politique.

Le début de la fin pour Angela #Merkel ? Pourra-t-elle se représenter l'année prochaine ? https://t.co/q6EZCkhW9Xpic.twitter.com/6bUVuh6I6L

— Le Point (@LePoint) 5 septembre 2016

“La situation aujourd’hui est bien meilleure pour tout le monde qu’il y a un an mais il y a encore beaucoup à faire, a déclaré Angela Merkel. Un des gros problèmes c’est le rapatriement, il faut renforcer les départs de ceux qui ne sont pas autorisés à rester ici. Et les citoyens ont le droit d’attendre de nous que nous aidions ceux qui en ont besoin et que nous disions à ceux qui n’ont pas le droit de rester, de quitter l’Allemagne.” Angela Merkel refuse de céder à la pression. Même si son parti dans le fief de la chancelière s’est fait devancer dimanche par les populistes de Alternative pour l’Allemagne.

Allemagne: Merkel dans la tourmente après une cinglante défaite électorale https://t.co/yTM3mOl1Cg par alfafp</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/AFP?src=hash">#AFP</a> <a href="https://t.co/n7c1jLuTr1">pic.twitter.com/n7c1jLuTr1</a></p>&mdash; Agence France-Presse (afpfr) 5 septembre 2016

Une claque, directement liée à sa politique d’ouverture.

ÉLECTIONS EN ALLEMAGNE : Angela Merkel se prend une veste. Le dessin du Monde de ce lundi 5 septembre. pic.twitter.com/IUAELRBcPc

— PLANTU (@plantu) 5 septembre 2016

L’arrivée de plus d’un million de réfugiés l’an dernier, et les presque 94 milliards d’euros qui leur seront consacrés d’ici 2020 ne font manifestement pas l’unanimité.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Régionales en Allemagne : le parti de Merkel distancé par les populistes de l'AfD

L'Allemagne a-t-elle tourné le dos à l'accueil des migrants ?

Face à la pénurie de main d'oeuvre, Berlin assouplit les règles d'obtention de permis de travail