PUBLICITÉ

Maroc : nouvelle manifestation après la mort d'un vendeur de poisson

Maroc : nouvelle manifestation après la mort d'un vendeur de poisson
Tous droits réservés 
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Environ 2.000 personnes ont à nouveau manifesté hier soir Al-Hoceima, cette ville portuaire du nord du Maroc, où Mouhcine Fikri a été broyé vendredi dans une benne à ordures, alors qu'il tentai

PUBLICITÉ

Au Maroc, la mort d’un marchand de poisson suscite toujours de vives protestations. Environ 2 000 personnes ont à nouveau manifesté lundi soir à Al-Hoceima, cette ville portuaire du nord où s’est déroulé le drame. La victime, Mouhcine Fikri, un homme d’une trentaine d’années, a été broyé vendredi dans une benne à ordures, alors qu’il tentait de s’opposer à la destruction de sa marchandise.

Premier résultat de l’enquête : 11 personnes accusées d’homicide involontaire

La foule se rendant aux funérailles de #MouhcineFikri… (AIC press) #LT#Marocpic.twitter.com/QgZo8NhfHR

— Benjamin Bousquet (@benjibousquet) 30 octobre 2016

Ces manifestants crient leur colère contre le pouvoir en place : “Mouhcine Fikri n’est pas la seule victime de l’humiliation et de la violence utilisée par les autorités marocaines. Avant lui, de nombreux citoyens ont été tués par la police et les autorités”, souligne Taib Madmad, membre de l’association marocaine pour les droits de l’Homme.

“De nombreux marocains issus de différentes classes sociales sont descendus dans la rue. C’est un véritable soulèvement contre un système qui nous humilie et nous dénigre, dit cette étudiante. Mouhcine Fikri est le symbole de notre soulèvement, et je crois qu’aujourd’hui, une révolution populaire et massive est en train d’avoir lieu dans ce pays.”

La veille des manifestations avaient eu lieu dans plusieurs villes marocaines, dont Rabat ou Marrakech où s’ouvre dans une semaine la Conférence internationale sur le climat. Le roi du Maroc a demandé une enquête minutieuse pour faire toute la lumière sur la mort du marchand de poisson, qui rappelle celle de ce commerçant tunisien en 2010, qui avait déclenché la Révolution de “jasmin”.

Affaire #MouhcineFikri : Le #Roi intervient #Alhoceimahttps://t.co/sgghQVTKX3pic.twitter.com/Eyqc1L9Eco

— L'Economiste (@Leconomiste_) 30 octobre 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les Îles Canaries face au défi migratoire

Le chef de l'armée kényane, le général Francis Ogolla, est mort dans un accident d'hélicoptère

Famine au Soudan : la communauté internationale promet plus de 2 milliards d'euros d'aide