Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Un Chinois à la tête d'Interpol

Un Chinois à la tête d'Interpol
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Meng Hongwei, vice-ministre chinois de la Sécurité publique, est le premier citoyen de ce pays à être élu à la présidence de l’organisation. La mission d’Interpol est de favoriser les échanges entre les polices des 190 pays membres.
Après sa nomination à Bali lors de l’assemblée générale annuelle, Meng Hongwei a été félicité par Pékin.

“Nous attachons une grande importance au rôle qu’Interpol joue dans la coopération internationale en matière d’application de la loi, a declaré Lu Kang, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, et nous souhaitons promouvoir la sécurité à l‘échelle mondiale. La Chine est prête à prendre plus de responsabilités et à apporter une contribution plus importante.” Le fait qu’un Chinois succède à la Française Mireille Ballestrazzi inquiète. Certains craignent que Pékin n’en profite pour traquer des fugitifs à l‘étranger. Depuis son arrivée au pouvoir fin 2012, le président Xi Jinping a engagé une campagne anti-corruption, soupçonnée par certains observateurs de servir de purge déguisée.