EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Martin Schulz désigné par le SPD pour détrôner Merkel

Martin Schulz désigné par le SPD pour détrôner Merkel
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'ex-président du Parlement européen affrontera Angela Merkel en septembre.

PUBLICITÉ

Il pourrait être le prochain chancelier allemand. Martin Schulz a été désigné par le SPD pour être le candidat des sociaux-démocrates lors des législatives de septembre prochain. Il remplace ainsi Sigmar Gabriel, le vice-chancelier, qui a jeté l‘éponge en raison d’une faible cote de popularité.

Tweet : Un sentiment incroyable : je viens d‘être nommé candidat à la chancellerie par mon parti.

Ein irres Gefühl: Gerade bin ich vom Vorstand meiner Partei zum Kanzlerkandidaten nominiert worden. Ich bin demütig und dankbar.

— Martin Schulz (@MartinSchulz) 29 janvier 2017

Ce dimanche à Berlin, devant des militants du parti, l’ex-président du Parlement européen a présenté son programme : il entend s’attaquer notamment aux inégalités sociales.

“La sociale-démocratie signifie être juste et solidaire entre nous, main dans la main, afin d’obtenir le meilleur pour notre pays. Nous sommes à la recherche de solutions pragmatiques au service de la population. C’est plus important que les disputes interminables et fatigantes des conservateurs.”

Angela Merkel indétrônable?

Le SPD mise sur Martin Schulz pour détrôner Angela Merkel, qui vise un quatrième mandat. La chancelière reste favorite, mais l’entrée en lice de l’ex-président du Parlement européen a permis au SPD de remonter dans les sondages. Hormis une expérience d‘élu local, Martin Schulz, 61 ans, n’a jamais occupé de poste politique majeur en Allemagne.

Martin Schulz : “L’Union européenne est dans un état dramatique et est menacée” https://t.co/4YK266VLFy

— Europe 1 (@Europe1) 29 janvier 2017

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Régionales en Allemagne : vote sanction contre la coalition d'Olaf Scholz

Élections régionales en Allemagne : un test important pour la coalition d'Olaf Scholz

Nigel Farage, le trublion des législatives au Royaume-Uni ?