Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

State of the Union: La saga Puigdemont à Bruxelles

State of the Union: La saga Puigdemont à Bruxelles
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Cette semaine, le State of the Union a remarqué quelque chose d’inhabituel à Bruxelles. En cette période de congé, la capitale européenne est d’habitude plutôt calme mais l’arrivée de Puigdemont a créé une certaine agitation. Le leader catalan déchu a surpris tout le monde en se rendant à Bruxelles pour y plaider sa cause auprès des institutions européennes.

Il a donné une conférence de presse devant 300 journalistes massés dans une salle prévue pour en accueillir 80, créant pas mal de bousculades. Mais au final la montagne a accouché d’une souris et le discours de Puigdemont en a laissé plus d’un perplexe.

Les spéculations vont bon train sur les réelles intentions du Puigdemont. Prévoyait-il de demander l’asile politique ou de monter un gouvernement en exil. Et que compte-t-il faire en Belgique sur le long terme? Il risque en tout cas ne pas faire du tourisme longtemps puisqu’un mandat d’arrêt européen a été demandé à son encontre.

L’autre actualité de la semaine, ce sont ces révélations de harcèlement sexuel qui se succèdent contre des stars masculines. En Europe, le scandale s’est déplace au Royaume-Uni où le ministre de la Défense, Michael Fallon, est pointé du doigt.

Mais il n’y a pas que le parti Conservateur qui soit concerné, le parti Travailliste doit aussi affronter ses démons. Une jeune militante affirme qu’elle a été violée durant un événement du parti. On lui aurait fait comprendre que porter plainte lui causerait beaucoup de tort. Mais aujourd’hui, elle a obtenu le soutien des dirigeants du parti. Le président Jeremy Corbyn a d’ailleurs tweeté: “Il faut du courage pour dénoncer une agression sexuelle. Bex Bailey a été très brave”.