PUBLICITÉ

Julian Assange privé d'internet

Julian Assange privé d'internet
Tous droits réservés 
Par Vincent CosteSandrine Delorme
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

En réaction à certains de ses messages postés sur les réseaux sociaux, Quito a décidé de punir son hôte le plus célèbre en lui coupant tous les moyens pour communiquer avec l'extérieur.

PUBLICITÉ

Trop c’est trop pour l’Equateur ! Le pays a en effet décidé de couper internet à Julian Assange, qui est réfugié depuis 2012 à l'ambassade équatorienne à Londres. Quito a ainsi “puni” le fondateur de WikiLeaks pour ses récentes prises de position.

Le gouvernement équatorien a expliqué, dans un communiqué publié le mercredi 28 mars, avoir coupé "les systèmes qui permettent à Julian Assange de communiquer avec l’extérieur " car "le comportement d'Assange, via ses messages postés sur les réseaux sociaux mettaient en danger les bonnes relations que le pays entretient avec le Royaume-Uni et les autres Etats de l'Union européenne ".

Cette mesure a fait suite à une série de tweets où l'Australien avait notamment dénoncé l'arrestation en Allemagne de Carles Puigdemont, l'ex-président de la Catalogne.

L'Allemagne a son premier prisonnier politique

Julian Assange avait également critiqué le "timing" choisi par le Royaume-Uni pour expulser des diplomates russes dans le cadre de l'affaire Skripal, "12 heures après l'un des pires incendies d'immeuble de l'histoire post-soviétique", où au moins 64 personnes ont péri à Kemerovo en Sibérie.

Ce commentaire avait passablement irrité les autorités britanniques. Mardi dernier, Alan Duncan, le ministre d'Etat aux Affaires étrangères, avait en effet déclaré devant le Parlement qu'"il est très regrettable que Julian Assange reste dans l'ambassade d'Equateur" en ajoutant qu'"il est grand temps que ce misérable petit ver de terre sorte de l'ambassade et qu'il se rende à la justice britannique".

En retour, Assange lui a répondu par ce tweet :

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Royaume-Uni : Rishi Sunak annonce la tenue d'élections générales le 4 juillet

No comment : Marc Quinn expose ses oeuvres à Kew Gardens

Un mort et quatre blessés après une attaque à l'épée à Londres