DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Législatives en Hongrie : Orbán en route vers un 3e mandat d'affilée

Vous lisez:

Législatives en Hongrie : Orbán en route vers un 3e mandat d'affilée

Législatives en Hongrie : Orbán en route vers un 3e mandat d'affilée
Taille du texte Aa Aa

La victoire est acquise pour Viktor Orbán. Le Premier ministre hongrois sortant a évoqué une "victoire historique" après son succès aux législatives, qui lui ouvre la voie d'un troisième mandat d'affilée à la tête du pays, le quatrième de sa carrière. "C'est une victoire historique qui nous offre la possibilité de continuer de nous défendre et de défendre la Hongrie", a déclaré à Budapest le dirigeant national-conservateur de 54 ans dans un court discours après la proclamation des résultats officiels partiels ce dimanche en fin de soirée.

La coalition au pouvoir seraient sur le point de remporter les deux-tiers des sièges de la Diète, la chambre unique du Parlement hongrois. En effet, après le dépouillement de plus de 96% des bulletins de vote, le Fidesz, le parti du Premier ministre sortant et son allié du KDNP, obtiendraient ainsi 134 sièges sur 199. Viktor Orbán serait donc en passe de s'assurer les deux-tiers du Parlement, soit la majorité qualifiée.

Par rapport au précédent scrutin de 2014, le Fidesz et les chrétiens-démocrates du KDNP seraient en progression. En effet, les deux partis obtiendraient près de 49% ce dimanche, contre 45% il y a quatre ans.

Malgré la deuxième position décrochée par le Jobbik, avec près de 20% des suffrages, son leader Gabor Vona a annoncé sa démission. La formation d'extrême-droite décrocherait 26 sièges.

Le parti socialiste hongrois (mszp), allié à une petite formation écologiste de centre gauche (Párbeszéd),arriverait en troisième position avec 20 sièges avec 12,4 % des suffrages.

Le taux de participation serait de plus de 69%, soit une hausse par rapport au dernier scrutin (61,84, en 2014). La mobilisation des électeurs a frôlé des records, certains bureaux de vote sont restés ouverts trois heures au-delà du délai prévu, alimentant les spéculations sur un possible coup de théâtre. Et Viktor Orban, chemise blanche sous veste noire, est apparu soulagé à l'annonce des résultats.

Une victoire célébrée par les formations populistes européennes

La victoire de Viktor Orbán a été saluée par les leaders de l’extrême-droite européenne comme Marine Le Pen en France ou Geert Wilders aux Pays-Bas.

En Allemagne, Beatrix von Storch, la vice-présidente de l'AFD, a tenu à félicité Viktor Orban en ajoutant sur twitter que sa victoire était "une mauvaise journée pour l'Union européenne et une bonne journée l'Europe".

Irrégularités et faux partis

Des observateurs de l'OSCE qui étaient présent sur place tiendront une conférence de presse ce lundi concernant des cas d'irrégularités qui auraient été relevées ce dimanche.

Notre correspondant hongrois à Bruxelles, Sándor Zsíros, a posté ce dimanche un photo du bulletin de vote visant à élire au niveau national des représentants des partis politiques. Et selon notre collègue, treize de ces formations présentes sur cette liste seraient de "faux partis".

Un système de vote qui favorise le Fidesz

Après son retour aux affaires en 2010, Viktor Orbán a réformé le système électoral et instauré de nouvelles règles critiquées comme favorisant son parti, le Fidesz. Depuis les élections de 2014, la Diète est composée de 199 députés, élus selon un système de vote assez complexe. Ainsi ce dimanche, les huit milions Hongrois ont voté deux fois :

une fois pour élire un député au niveau local, ce qui représente 106 sièges au scrutin uninominal majoritaire à un tour. Et selon le système de vote mis en place en 2010, c'est le candidat arrivé en tête qui gagne sans même avoir remporté la majorité.

une autre fois pour élire un parti au niveau national. 93 sièges sont ici attribués au scrutin proportionnel.

Hungary Elections 2018