DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Droit à l'avortement : l'Argentine en marche

Vous lisez:

Droit à l'avortement : l'Argentine en marche

Droit à l'avortement : l'Argentine en marche
Taille du texte Aa Aa

Légaliser l'avortement en Argentine, un long combat qui n'a jamais été aussi proche d'une issue favorable pour ces femmes. Un nouveau projet de loi est en débat au congrès, un vote est prévue le 13 juin prochain. Le chef du gouvernement y est favorable et le président, même s'il est contre par conviction personnelle, dit qu'il ne s'opposera pas à la décision du congrès quelle qu'elle soit.

Hier encore, des centaines de femmes, armées de foulards verts, symbole de leur lutte, ont dansé devant le siège du congrès, interpellant les législateurs, députés et sénateurs, pour que cette fois-ci la loi passe. Depuis 2008, 6 projets de loi similaire ont déjà été déposés, débattus et ont échoué à voir le jour.

500 000 avortements clandestins ont lieu chaque année en Argentine. Récemment, des scandales ont fait pencher l'opinion publique en sa faveur, au grand dam de l'Eglise catholique qui continue de s'y opposer fermement.

D'après l'Unicef, 2 700 mères-filles de 10 à 14 ans accouchent chaque année en Argentine, soit environ 0,36 % des naissances.