DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelle règles des changements en Top 14: une adaptation et des questions

Vous lisez:

Nouvelle règles des changements en Top 14: une adaptation et des questions

Jusqu'à douze changements possibles par rencontre en Top 14
@ Copyright :
FRANCK FIFE
Taille du texte Aa Aa

Cette saison, les entraîneurs de Top 14 pourront effectuer jusqu'à douze changements par rencontre. Cette nouvelle règle nécessitera un temps d'adaptation et soulève des interrogations, principalement quant à son impact et à son efficacité pour protéger la santé des joueurs, but dans lequel elle est expérimentée.

+ Que dit la nouvelle règle ?

"Franchement, je n'ai pas tout compris sur ce nouveau règlement des remplacements, plus on me l’explique et moins je comprends." Eclairage à destination du directeur sportif de Castres, Christophe Urios. Le nombre de remplaçants reste fixé à huit, mais les entraîneurs pourront désormais faire revenir en jeu jusqu'à quatre joueurs sortis "pour raison tactique". Afin de remplacer un joueur blessé, qui saigne, qui serait soumis au protocole commotion ou aurait reçu un carton bleu (autre nouvelle règle, qui permet à l'arbitre de faire sortir définitivement un joueur présentant un signe évident de commotion cérébrale). Auparavant, seuls les trois joueurs de première ligne pouvaient de nouveau rentrer après avoir été remplacés.

+ Quelles conséquences pour les coaches?

Douze changements au lieu de onze, "(cela) ne change pas grand-chose dans les faits", selon le manager d'Agen, Mauricio Reggiardo. Cela devrait tout de même "permettre de ne pas finir un match à quatorze", ajoute-t-il, ou éviter d'aggraver la blessure d'un joueur à qui il aurait auparavant été demandé de serrer les dents faute de remplaçant.

Au plan stratégique, il y a ceux comme le manager de Perpignan Christian Lanta qui estiment que "ça ne changera rien" car il ne "pense pas que les entraîneurs abuseront de cela". Et d'autres, à l'instar de Patrice Collazo (Toulon), pour qui cela aura "de l'impact": "Ça va entrer sortir, ça va être un hall de gare au bord du terrain. Dans le +money time+, beaucoup vont lever le bras et demander le changement pour casser le rythme."

"Cela peut ressembler un peu aux matchs de préparation. J'ai regardé un peu la Pro D2 le week-end dernier (où la mesure est également appliquée, NDLR). Dans les vingt dernières minutes, il y avait des changements partout. Les matchs risquent d'être un peu hachés", embraie Pierre Mignoni (Lyon).

La tâche de l'arbitre préposé aux remplacements devrait également être compliquée: "C'est le quatrième arbitre qui va être content, quand la pression va monter, il faudra tenir les comptes à jour", lance Collazo.

Bref, "il va y avoir une période d'adaptation pour tout le monde, arbitres, joueurs, entraîneurs, public", ajoute le Toulonnais. Les officiels devront également surveiller d'éventuelles tricheries, avec les simulations de blessures pour remplacer un joueur simplement fatigué ou dépassé. Comme dans l'ancienne règle avec les premières ligne...

+ Un effet pervers?

Si les matches pourraient être plus hachés, l'intensité risque néanmoins d'augmenter lors du temps de jeu effectif "car on pourra amener des changements plus vite sans attendre la fin de match", souligne le manager de Montpellier Vern Cotter.

Dès lors, certains acteurs s'interrogent quant à l'efficacité de la mesure sur la santé des joueurs: "On va se retrouver avec plus de la moitié d'une équipe qui aura été remplacée: ça va taper beaucoup de plus en plus fort et contre des +murs+" avance ainsi le président du Stade Toulousain, Didier Lacroix.

Il est rejoint par son entraîneur Régis Sonnes, qui pointe du doigt un autre risque: "L'origine du rugby c'est quand même un défi physique. Avec beaucoup de changements, on va perdre l'essence même de ce rapport de force et fondamentalement je trouve ça un peu dommage."

Lacroix abonde: "Les matchs se jouent le plus souvent dans les cinq dernières minutes de la 1re mi-temps et les 20 dernières de la seconde, justement car c'est un jeu d'usure (...) La genèse de ce jeu c'est ça et là on s'en écarte trop à mon avis." Sont-ils alarmistes? Premiers éléments de réponse d'ici quelques semaines, une fois la nécessaire phase d'adaptation digérée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.