DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chemnitz : manifestations et polémique

Vous lisez:

Chemnitz : manifestations et polémique

Chemnitz : manifestations et polémique
Taille du texte Aa Aa

La scène est désormais familière. Comme c'est le cas presque quotidiennement depuis deux semaines, ils sont plusieurs centaines à s'être rassemblés pour une nouvelle manifestation anti-migrants à Chemnitz, en Allemagne.

Depuis le meurtre d'un homme, attribué à des demandeurs d'asile, les anonymes n'hésitent plus à répondre à l'appel de l'extrême droite locale.

" Nous n'avons pas de problèmes avec les étrangers du moment qu'ils s'intègrent, qu'ils travaillent ou qu'ils souhaitent travailler et qu'ils ne nous imposent pas leur culture. C'est le béaba, explique un retraité. Beaucoup de gens ont peur aussi, parce que la situation sécuritaire ne fait qu'empirer. "

Face à eux, des contre-manifestants qui s'insurgent contre ce qu'ils estiment être une dérive fascisante...

" Ce qui se passe à Chemnitz montre que notre démocratie est en danger et les gens modérés doivent se manifester pour dire que ça ne peut pas continuer ", clame une jeune femme.

Dans un pays plus polarisé que jamais sur la question migratoire, les déclarations du patron du renseignement intérieur ont attisé la polémique. Hans-Georg Maassen a mis en doute les témoignages évoquant des "chasses aux étrangers" à Chemnitz. Réponse cinglante de la cheffe des sociaux-démocrates, Andrea Nahles :

" Au lieu de spéculer publiquement, M. Maassen ferait mieux de présenter des preuves. Il est de sa responsabilité d'identifier et d'indiquer qui sont les ennemis de la constitution. Or ses déclarations, si elles sont sans preuves, ont l'effet inverse. "

La police de Chemnitz a fait état de plaintes pour agressions en marge du premier défilé le 26 août. Un restaurant juif a aussi été pris pour cible le lendemain.