EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

A l'ONU, Trump accuse la Chine d'interférence dans la campagne électorale américaine

A l'ONU, Trump accuse la Chine d'interférence dans la campagne électorale américaine
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le président américain Donald Trump a directement accusé mercredi la Chine de vouloir l'empêcher de remporter les élections parlementaires à venir en raison de sa fermeté sur les questions commerciales.

PUBLICITÉ

Le président américain Donald Trump a directement accusé mercredi la Chine de vouloir l'empêcher de remporter les élections parlementaires à venir en raison de sa fermeté sur les questions commerciales.

Washinton et Pékin sont engagés depuis plusieurs mois dans une surenchère de droits de douane déclenchée par M. Trump qui réclame une plus grande ouverture du marché chinois au "made in USA".

"Malheureusement, nous avons découvert que la Chine essaye d'interférer dans les élections de novembre 2018 contre mon administration", a-t-il déclaré devant le Conseil de sécurité de l'ONU.

"Ils ne veulent pas que je gagne, ou que nous gagnons, parce que je suis le premier président à défier la Chine sur les échanges", a-t-il ajouté.

M. Trump, qui redoute une sévère défaite des républicains au Congrès lors des élections du 6 novembre, avait déjà accusé mi-septembre Pékin de tenter de le fragiliser politiquement en s'attaquant aux biens originaires d'Etats où l'électorat lui est traditionnellement fidèle.

Face à ces accusations, la Chine avait vigoureusement démenti toute "ingérence", exigeant plus de "respect" des Etats-Unis.

La Chine a immédiatement rejeté les accusations d'ingérence dans les élections parlementaires américaines portées par Donald Trump.

"La Chine a toujours respecté le principe de non-ingérence dans les affaires internes d'un pays". "Nous rejetons les accusations proférées contre la Chine et demandons aux autres pays de respecter la Charte des Nations unies et de ne pas s'ingérer dans nos affaires internes", a insisté Wang Yi.

Partager cet articleDiscussion