DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Budget : la passe d'armes continue entre Rome et Bruxelles

Budget : la passe d'armes continue entre Rome et Bruxelles
Taille du texte Aa Aa

En direct, sur Facebook, le ministre italien du Travail, Luigi Di Maio annonce à tous ses partisans que le gouvernement a tenu ses promesses sur le budget envoyé aux institutions européennes.

Pourtant, les ministres italiens ont déjà cédé aux exigences de Bruxelles sur certains points. L'objectif d'un déficit de 2,4 % du PIB ne sera pas maintenu après 2019 comme cela était initialement prévu. Il devrait être de 2,1% en 2020 et 1,8% en 2021.

"Grâce à cette loi budgétaire, dès 2019, nous parviendrons à réduire de moitié l'écart entre le taux de croissance italien et le taux de croissance européen", affirme le ministre italien de l'Economie, Giovanni Tria.

Selon les médias italiens, Rome vise une croissance économique de 1,5% l'an prochain, contre 1% prévu par le FMI. Mais pour l'Union européenne, l'Italie risque d'être confrontée à une restructuration massive de sa dette. Un sujet d'inquiétude pour les citoyens italiens.

"J'espère que ce nouveau gouvernement sera en mesure d'achever son budget de la meilleure des façons, que chacun fera de son mieux pour l'achever", relate Claudio Belotti, habitant de Rome.

"Je suis très inquiet au sujet de cette loi budgétaire. Je ne pense pas que les équilibres au niveau européen puissent être maintenus et c'est un problème pour nous tous", rapporte cet autre habitant de la capitale italienne.

Une situation préoccupante et tendue. Depuis le vote sur le Brexit, l'Union européenne affiche une sévérité accrue vis-à-vis des gouvernements qui cherchent à défier son autorité.