DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ghislaine Dupont, Claude Verlon, Jamal Khashoggi : non à l'impunité

Vous lisez :

Ghislaine Dupont, Claude Verlon, Jamal Khashoggi : non à l'impunité

Ghislaine Dupont, Claude Verlon, Jamal Khashoggi : non à l'impunité
Taille du texte Aa Aa

C'est en hommage aux Français Ghislaine Dupont et Claude Verlon tués au Mali en 2013 que l'UNESCO a décrété le 2 novembre "Journée internationale contre l'impunité pour les crimes contre les journalistes".

Hier soir, à Paris, au pied de la tour Eiffel éteinte symboliquement, une minute de silence a été observée à l'initiative de Reporters Sans Frontières.

"Il faut stopper les assassinats de journalistes, 1066 en 15 ans, ne serait-ce que depuis le début de l'année, 77 si on inclus les collaborateurs de médias, c'est beaucoup plus que l'an dernier", a déclaré Christophe Deloire, président de RSF au micro devant quelques dizaines de personnes.

Et dans 85 % des cas, comme le dernier en date, le meurtre du saoudien Jamal Khashogghi, personne n'est condamné.

Son ancienne collègue Fabiola Badawi était présente hier et lui a rendu hommage :

"C'était une personne qui aimait beaucoup la liberté, la vérité et la vie aussi."

Contrairement à la mort de Jamal Khashoggi, l'enquête sur l'assassinat des deux Français au mali piétine 5 ans après les faits. Un juge anti-terroriste français s'est rendu pour la première fois sur place au mois de mars dernier, sans pouvoir enquêter sur les lieux précis de l'assassinat.

Entre le 1er janvier et la fin du mois d'octobre 2018, l'Unesco a recensé le meurtre de 86 journalistes. Si les envoyés spéciaux sont parfois tués sur des terrains de guerre, ce sont les journalistes locaux enquêtant sur la corruption, la criminalité et la politique qui constituent de loin le plus grand nombre de victimes. Ils représentaient 90 % des journalistes tués en 2017 selon l'Unesco.

Pour rappel, l'Arabie Saoudite a fini par reconnaître le 21 octobre le meurtre de Jamal Khashoggi dans son consulat d'Istanbul lors d'une opération "non autorisée". Malgré la pression internationale, le royaume wahhabite refuse d'extrader 18 Saoudiens soupçonnés d'implication dans l'assassinat.

Ces dernières années, dans des conditions tout aussi barbares, le journaliste Mohammed al-Absi a été empoisonné au Yémen, Miroslava Breach et Javier Valdez tués par balles au Mexique, tout comme Ján Kuciak et sa fiancée en Slovaquie.