DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Deutsche Bank rattrapée par les Panama Papers

Vous lisez :

La Deutsche Bank rattrapée par les Panama Papers

La Deutsche Bank rattrapée par les Panama Papers
Taille du texte Aa Aa

La justice allemande a ordonné la perquisition de cinq sites et du siège du groupe à Francfort. Une opération d'ampleur : 170 policiers et fonctionnaires ont été déployés dans le cadre d'une investigation pour blanchiment d'argent. Une enquête déclenchée en août dernier après analyse de documents fuités en 2016.

Blanchiment d'argent issu d'infractions pénales

La porte-parole du procureur de Francfort Nadja Niesen explique que l'analyse des données des Panama Papers a fait naître des "soupçons" contre la Deutsche Bank. "Elle semble avoir aidé des clients à créer des sociétés "offshore" dans des paradis fiscaux. De l’argent aurait été versé depuis ces paradis fiscaux à la Deutsche BanK sans qu'elle ne fasse état de soupçons de blanchiment d’argent. "

Pour le bureau du procureur, les structures "offshore" en question, pas illégales en soit, auraient permis "de blanchir de l'argent issu d'infractions pénales".

Les investigations visent deux salariés ainsi qu'un "certain nombre de responsables" .

Le Groupe dément ces accusations. "Nous avons fourni aux autorités toutes les informations utiles concernant les Panama Papers." explique Joerg Eigendorf, responsable de la communication de la Deutsche Bank. "Nous allons bien sûr continuer de coopérer étroitement avec le bureau du procureur de Francfort".

Le Groupe en difficulté depuis dix ans

En janvier 2017, la première banque allemande avait écopé d'une amende de près de 630 millions de dollars dans le cadre d'une enquête des autorités américaine et britannique pour blanchiment d'argent en provenance de Russie.

La semaine dernière encore, Deutsche Bank a été éclaboussée par les investigations visant la banque danoise Danske Bank, dont la banque allemande a été la correspondante pendant huit ans.

Cette enquête s'ajoute à une longue liste de procédures judiciaires contre la Deutsche Bank qui a perdu près de la moitié de sa valeur en Bourse depuis le début de l'année.

Le titre de l'établissement francfortois lâchait 2,11% jeudi à la mi-journée, après avoir déjà perdu près de la moitié de sa valeur depuis le début de l'année.