DERNIERE MINUTE

Coupe d'Europe: Racing 92, un deuxième bonus et une pole

Coupe d'Europe: Racing 92, un deuxième bonus et une pole
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le sans-faute continue: le Racing 92 a empoché une troisième victoire en trois journées de Coupe d’Europe, la deuxième bonifiée à domicile, dimanche contre Leicester (36-26), pour reprendre la tête de sa poule et faire un petit pas en direction des quarts de finale.

Les vice-champions d’Europe en titre et finalistes 2016, qui ont fait du titre continental leur objectif majeur de la saison, ont repris leurs distances sur l’Ulster, vainqueur avec le bonus offensif vendredi sur la pelouse des Scarlets (25-24).

Ils reprennent leurs cinq points d’avance sur les Irlandais (14 contre 9), avec qui un mano a mano se dessine en vue de la première place, qui pourrait se jouer le 12 janvier à Belfast.

Avant cela, les Franciliens, qui avaient en poche le bonus offensif dès la mi-temps, se déplaceront dimanche prochain à Leicester où, en cas de succès, un billet de meilleur deuxième (a minima) leur tend les bras.

Dans les Midlands, sur la pelouse grasse de Welford Road et par une météo sans doute capricieuse, la rencontre devrait être beaucoup moins ouverte que celle de dimanche, sous le toit fermé et sur le terrain synthétique de l’Arena de Nanterre.

Neuf essais, des passes après-contact en pagaille (46), des ballons perdus à la pelle (38) et des espaces de partout (moins de 80% de réussite au plaquage pour les deux camps): les deux équipes ont offert aux quelque 16.000 spectateurs un spectacle de qualité.

- Avec le Top 14, le jour et la nuit –

Un jeu débridé devenu la marque de fabrique en Coupe d’Europe à domicile des Ciel et Blanc, qui avaient déjà dynamité l’Ulster en octobre (44-12) alors qu’ils peinent davantage devant leur public en championnat (deux défaites, poussif succès contre Grenoble il y a deux semaines).

“C’est une autre compétition, un autre arbitrage, qui favorise le rythme, le jeu” a commenté le troisième ligne Baptsite Chouzenoux, auteur de l’essai du bonus offensif, dès la 32e minute.

Un jeu dans lequel se régale leurs feux follets, dont le chef d’orchestre Finn Russell.

L’ouvreur international écossais a notamment régalé d’une chistera après contact pour servir Simon Zebo sur le troisième essai (24e, 19-7), avant de s’offrir une percée pour servir Olivier Klemenczak sur le cinquième (60e, 36-19).

Les Franciliens pourront cependant regretter de nombreux errements défensifs, qui ont permis aux “Tigers”, actuellement dans le dur (8e place en championnat), de ne jamais décrocher, malgré deux infériorités numériques.

“Quand on met de la vitesse, on s’expose. Par moments, il faut être plus lucide pour savoir quand jouer et quand conserver” a estimé Laurent Travers, comanager du Racing, regrettant également que son équipe ait “laissé trois essais en route quasiment tout faits”.

Ces absences et ce manque de maîtrise auront permis aux “Tigers” de repartir avec le point de bonus offensif après un essai d’Adam Thompstone à dix minutes de la fin.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.