DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue des champions: défaite interdite pour Lyon en Ukraine

Taille du texte Aa Aa

C'est maintenant ou jamais. Lyon joue son avenir en Ligue des champions mercredi (21H00) face au Shakhtar Donetsk, dans un dernier match de groupe délocalisé à Kiev. Un nul est synonyme de 8e de finale.

Le club français est en bonne position pour se qualifier, ce qui serait une première depuis 2011/2012 et son élimination, à ce stade de la compétition, par les modestes Chypriotes de l'APOEL Nicosie.

Pour retrouver la petite musique de la Ligue des champions en février, les Lyonnais doivent au moins ramener un match nul du stade olympique de Kiev.

"Le meilleur moyen de se qualifier sera de jouer notre jeu et ne pas calculer quoi que ce soit", prévient l'entraîneur Bruno Genesio. "Ce serait dangereux de viser le match nul", il faut "aller chercher la victoire", appuie l'attaquant Bertrand Traoré.

Si la situation de l'OL semble a priori confortable, du moins d'un point de vue comptable, ses performances en dents de scie, le contexte pesant du déplacement en Ukraine et l'état de forme de ses meilleurs joueurs invitent à la mesure.

D'autant que le Shakhtar de Junior Moraes, double buteur à l'aller (2-2), peut lui chiper in extremis la deuxième place qualificative du groupe derrière le leader Manchester City, en cas de victoire.

Un succès auquel veut croire l'entraîneur Paulo Fonseca. "Nous affronterons un adversaire très fort demain, mais rien n'est impossible dans le football", a déclaré le technicien portugais mardi devant les journalistes. "Je pense que l'ensemble de nos joueurs va être ultra-motivé et nous allons tout faire pour gagner et passer" au tour suivant, a ajouté Fonseca.

- Géopolitique et "gilets jaunes" -

La préparation du dernier match de poule a été rendue compliquée par la crise géopolitique entre Kiev et Moscou, qui a contraint l'UEFA à déplacer tardivement dans la capitale ukrainienne la rencontre initialement prévue à Kharkiv.

Le Shakhtar, club de Donetsk, joue ses matches "à domicile" à Kharkiv, située près de la frontière russe, mais cette ville est passée sous le coup de la loi martiale introduite récemment après un incident diplomatique avec Moscou.

Le report du match de championnat prévu samedi dernier à Toulouse, en lien avec le mouvement "gilets jaunes", a également bouleversé le calendrier de l'OL avant son déplacement européen crucial.

Lyon n'avait pourtant pas besoin de ça pour être déstabilisé, après des dernières prestations indigentes en Ligue 1 (2-2 contre Lille puis défaite 2-0 contre Rennes) qui ont contraint les dirigeants rhodaniens à tirer la sonnette d'alarme.

"C'est inquiétant", a lancé le président de l'OL Jean-Michel Aulas, comme pour secouer ses joueurs. "Nous allons essayer de remettre les choses en ordre avant d'affronter Donetsk, un match considérable en termes d'enjeu, d'image et de conséquences économiques".

La qualification pour les huitièmes de finale représente en effet une manne financière de premier plan: 9,5 millions d'euros, selon les chiffres communiqués par l'UEFA.

- Ndombélé partant ? -

Or, l'état de forme de certains cadres de l'équipe, à commencer par le capitaine Nabil Fékir, peut nourrir l'appréhension de l'état-major du club, comme des plus de 350 supporteurs attendus mercredi à Kiev.

Tanguy Ndombélé, pièce maîtresse de l'entrejeu lyonnais, s'est fait une entorse à une cheville. Houssem Aouar est également passé par l'infirmerie.

"Ils se sont entraînés normalement ce matin, ils sont présents avec nous et opérationnels pour demain", a toutefois rassuré Genesio, à propos des deux derniers cités.

En revanche, l'entraîneur ne pourra pas sortir de sa poche son "supersub" Maxwel Cornet, habituel remplaçant qui a inscrit trois des quatre buts lyonnais dans la double confrontation contre Manchester City (victoire 2-1, puis 2-2). L'attaquant souffre d'une déchirure derrière la cuisse gauche.

Avant leur exploit à l'aller en terre anglaise, les Lyonnais sortaient d'une défaite à domicile contre Nice (0-1) et d'une bouillie de football à Caen (2-2). Un motif d'espoir pour cette équipe de Lyon à réaction?

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.