2019, sans avoir froid aux yeux

2019, sans avoir froid aux yeux
Par Anne-Lise Fantino
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

De la Hongrie aux Pays-Bas, en passant par l'Allemagne ou l'Italie, la tradition de la baignade du Nouvel An a été suivie.

PUBLICITÉ

Pour certains, impossible d'entrer dans la nouvelle année sans s'élancer dans les eaux glacées du Danube, comme à Nagymaros, en Hongrie.

Quelques dizaines de courageux se sont immergés dans le fleuve, pour se laisser saisir par une eau qui flirtait avec les trois degrés, soit trois degrés de plus, tout de même, que le mercure affiché à l'extérieur.

"Pour moi, c'était la première fois", explique une baigneuse, "je n'ai eu de l'eau que jusqu'à la poitrine, mais l'année prochaine, je m'immergerai complètement".

"Pour vous préparer, vous devez vous entraîner à prendre des douches ou à nager dans l'eau froide", explique un homme, "et mettre sur votre peau une lotion huileuse qui protège votre peau du froid."

Les plus téméraires ont parcouru une centaine de mètres, tandis que la baignade a été bien plus brève pour d'autres.

A plus d'un millier de kilomètres, de là, à Rome, en Italie, certains n'ont pas hésité à plonger dans le Tibre.

La tradition a aussi été respectée, entre autres, aux Pays-bas, où des centaines de personnes ont filé droit vers la mer du Nord, pour affronter 2019 sans avoir froid aux yeux. 

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pays-Bas : un tribunal annule l'exportation de pièces de rechanges de F-35 vers Israël

Pays-Bas : Neuf hommes jugés pour le meurtre d’un célèbre journaliste sur fond de trafic de drogue

Pourquoi l'extrême-droite de Geert Wilders est-elle un recours pour de plus en plus de Néerlandais ?