"Medellin", le bar parisien qui ne plaît pas du tout aux Colombiens

"Medellin", le bar parisien qui ne plaît pas du tout aux Colombiens
Par Maxime Biosse Duplan
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le désir d'originalité a viré à la maladresse et au mauvais goût. Dans le 8e arrondissement de Paris, le bar de nuit "Medellin" est tout à la gloire des narco-trafiquants et de Pablo Escobar.

PUBLICITÉ

Le désir d'originalité a viré à la maladresse et au mauvais goût. Dans le 8e arrondissement de Paris, le bar "branché" qui a remplacé le Baron s'appelle Medellin. Tout à la gloire des narco-trafiquants et de Pablo Escobar, il met en scène des serveurs et serveuses en gilets pare-balles et affiche une décoration qui rappelle les heures les plus violentes de l'histoire colombienne.

De quoi choquer la communauté colombienne de Paris, qui a fait circuler une pétition demandant la fermeture du bar et des excuses de son patron.

Angélica Toro, 36 ans, psychologue colombienne, habite depuis dix ans à Paris. Elle est membre du collectif "Stop Medellin": "Je suis née à Medellin dans les années 80, je fais donc partie des gens qui ont vécu dans leur chair les années Escobar, ce chapitre noir de notre histoire. Il ne s'agit pas du tout de nous victimiser, il s'agit simplement de rappeler qui est le bourreau et qui sont les victimes."

Après une première vague de protestations, des éléments de décoration ont été modifiés par le patron du Medellin. Pas suffisant, pour le collectif Stop Medellin, dont la pétition compte déjà 5.000 signatures.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : la 26e édition d'Art Paris se tient au Grand Palais Ephémère

45 000 volontaires vont être formés à l'approche des Jeux Olympiques de Paris

Les médaillés olympiques de Paris porteront un petit bout de la Tour Eiffel