Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Grèce : le gouvernement affaibli par une défection

Grèce : le gouvernement affaibli par une défection
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Tout s'est joué en quelques heures. Ce dimanche, le ministre grec de la Défense, un précieux partenaire de coalition, a quitté le gouvernement d'Alexis Tsipras, poussant ce dernier à appeler à un vote de confiance au Parlement. À l'origine de cette défection, l'accord sur le nouveau nom de l'Ancienne république yougoslave de Macédoine.

" Panos Kammenos m'a annoncé qu'il démissionnait du poste de ministre de la Défense, a confirmé Alexis Tsipras. Il demandera aux autres membres du parti ANEL de faire de même. J'ai accepté cette démission et j'accepterai tout autre démission qui me serait présentée par la suite. "

Le Parlement grec est appelé à valider le nouveau nom du pays voisin, censé être rebaptisé " République de Macédoine du Nord", mais le souverainiste Panos Kammenos s'y refuse, préférant la rupture, après quatre ans d'alliance avec Syriza.

" J'ai remercié le Premier ministre pour notre coopération et lui ai expliqué qu'en raison de cette affaire nationale, notre coopération ne pouvait pas se poursuivre. L'ANEL se retire donc du gouvernement ", a déclaré Kammenos à la presse.

Le vote de confiance au parlement devrait avoir lieu jeudi prochain, ce qui met Alexis Tsipras face à défi politique périlleux : constituer une nouvelle majorité au plus vite.