DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bordeaux: Kalu a pris le relais

Bordeaux: Kalu a pris le relais
Taille du texte Aa Aa

En début de saison, les Girondins pouvaient compter sur le Guinéen François Kamano en réussite. Avec l'hiver, l'ailier nigérian Samuel Kalu est sorti de l'ombre pour porter à son tour Bordeaux attendu mercredi à Strasbourg en demi-finale de la Coupe de la Ligue.

Un bijou de frappe enroulée pour débloquer l'acte 2 du duel face au Havre (1-0) au tour précédent; un passement de jambes suivi d'une accélération décisive pour faire tomber Dijon (1-0) il y a dix jours en L1. Sans parler de ces deux buts inscrits contre Amiens (1-1) et Angers (2-1)... Kalu fait admirer une technique brillante. Et efficace.

A 21 ans, le Nigérian est catalogué ailier. C'est aussi un excellent centreur (14 passes décisives en un an et demi à La Gantoise). Ces qualités lui permis de prendre, avec l'arrivée des premiers frimas, le relais de Kamano, en deçà car surement perturbé par son non-transfert à Monaco, mais aussi du talentueux mais irrégulier Yann Karamoh.

Désormais Kalu joue un peu le rôle de baromètre des Girondins. "Baromètre ? C'est un mot original pour le décrire", coupe Gernot Rohr, le sélectionneur des Super Eagles qui lui a offert sa première cape en septembre dernier, "un rêve" pour le joueur et "une fierté" pour sa famille.

"Il explose cette année, je le trouve bon, rapide, en progression, épanoui", poursuit le technicien franco-allemand, qui loue "son super état d'esprit et sa facilité d'intégration" depuis qu'il a rejoint la sélection, où il est utilisé parfois en milieu central, voire en piston sur un côté.

Habitué du Matmut Atlantique - il réside sur le Bassin d'Arcachon quand il est en France - Rohr a vu marquer trois fois son protégé dont il reste à l'écoute. Surtout, il a remarqué "ses accélérations magnifiques".

- "Arme redoutable" -

"On sent un joueur à gros potentiel", résume-t-il. "Il s'affirme, il a trouvé ses marques, il est intégré, à l'aise, c'est ce qu'il m'a dit. Techniquement, ses contrôles en pleine course sont de haut niveau, il sait enrouler le ballon. Il est collectif tout en étant capable de prendre ses responsabilités (...). C'est une arme redoutable".

Seul bémol, "Samuel ne demande pas assez le ballon à mon goût, il doit davantage le solliciter. Ça viendra quand il aura plus de personnalité".

Pour l'heure, la barrière de la langue l'empêche aussi de se livrer complètement. Même si l'attaquant Jimmy Briand souligne qu'il "rigole beaucoup à ce qu'il comprend".

"Il nous fait vraiment beaucoup de bien en ce moment, poursuit l'ancien guingampais. On travaille beaucoup avec lui pour qu'il fasse les bons choix, individuels ou collectifs. C'est encore un jeune joueur qui apprend".

Cet automne, le staff bordelais l'avait préservé au regard de son calendrier démentiel entre L1, Ligue Europa, voyages au Nigeria et rencontres de sélections, et de son parcours pro (D1 slovaque, D1 belge avant de rejoindre les Girondins).

Mais "on s'est aperçu que plus il joue, mieux il est, note l'entraîneur Éric Bedouet. C'est quelqu'un qui aime bien enchaîner. En début de saison, il avait eu une bonne période quand il jouait plus".

Suspendu samedi dernier en L1 à la Meinau, ses percussions, sa spontanéité seront des atouts importants mercredi face aux Alsaciens qui partent avec un avantage psychologique indéniable après leur victoire arrachée dans le temps additionnel (1-0) ce weekend.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.