DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Slalom de Schladming: Noël déçu, chapeau "Pintu"!

Slalom de Schladming: Noël déçu, chapeau "Pintu"!
Taille du texte Aa Aa

A l'issue de 10 jours de folie, le jeune slalomeur Clément Noël est brusquement retombé sur terre en enfourchant sur le slalom de Coupe du monde de Schladming (Autriche) mardi, où Alexis Pinturault est de nouveau monté sur le podium derrière Marcel Hirscher.

Après Wengen le 20 janvier et Kitzbühel samedi, Noël pouvait rêver d'un retentissant triplé sur le slalom nocturne de Schladming. Mais il a enfourché dès la 7e porte de la 1re manche, un coup d'arrêt brutal qui clôture un mois de janvier flamboyant (9e, 4e, 2e, 1er et 1er avant mardi).

"Quand on commence à enchaîner les bonnes courses, une course à zéro point ça fait mal, surtout à Schladming où j'adore la course. C'est décevant", a réagi Noël en zone mixte, alors qu'il restait ici en 2018 sur une 6e place qui avait marqué son éclosion au plus haut niveau (après une 8e place à Kitzbühel).

Le Vosgien de 21 ans aurait sûrement préféré briller devant deux amis de Val d'Isère, où il a débarqué à 15 ans pour son apprentissage du haut niveau, et sa petite amie qui lui avaient fait la surprise de venir le supporter en Autriche.

Côté Bleu, c'est Alexis Pinturault qui a pris toute la lumière sur le slalom nocturne de Schladming en prenant la 2e place. Il a retrouvé un excellent niveau en slalom, où il valide son 3e podium de la saison, le 4e en neuf courses en janvier, le 52e de sa carrière.

Il peut se projeter avec gourmandise sur les Mondiaux de Are (Suède) qui débutent dans une semaine (5-17 février), même s'il doit d'abord courir le géant de Garmisch (Allemagne) dimanche.

Trois médailles aux Mondiaux? "C'est mon objectif, je fais partie des favoris dans trois disciplines (combiné, géant, slalom), mais je ne suis pas le grand favori, certains vont plus vite que moi, mais je suis présent. Ce ne sera pas forcément évident", a estimé Pinturault en conférence de presse.

- Hirscher intraitable -

Troisième de la première manche, Pinturault (27 ans) a régalé durant le second acte, profitant de la fureur qui règne sur "la Planai", où 45.000 supporters bruyants se massent le long de la piste au plus près des skieurs, créant un véritable stade de foot pentu.

Très appréciés des tenanciers de bar locaux, les fans légèrement chauvins n'ont pas eu besoin cette année de lancer des boules de neige sur les adversaires de leurs chouchous autrichiens, comme sur le Norvégien Henrik Kristoffersen l'an dernier.

Le maître des lieux Marcel Hirscher, né à une quinzaine de kilomètres de la station de Styrie, a rappelé à ses adversaires qui était le patron, et qu'il serait bien l'homme à battre aux Mondiaux où il compte déjà quatre titres (slalom deux fois, géant et combiné).

Resté sur deux "défaites" face à Noël (3e à Wengen, 2e à Kitzbühel) Hirscher a d'abord méticuleusement écrasé la première manche: le 2e, le Suisse Daniel Yule, s'est vu relégué à 99/100e, avant de prendre la 3e place finale.

Hirscher (29 ans) a ensuite conquis sa 68e victoire en Coupe du monde en réalisant également le meilleur temps de la 2e manche, sous les yeux du président autrichien Alexander Van der Bellen.

L'Autrichien est largement en tête du classement du gros globe - il compte près de 500 points d'avance sur Pinturault - qui serait son 8e consécutif, et du globe de slalom qui serait son 6e.

Julien Lizeroux a terminé 14e alors que Victor Muffat-Jeandet a enfourché en 2e manche.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.