Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les Palestiniens privés de l'aide financière américaine

Les Palestiniens privés de l'aide financière américaine
Tous droits réservés
REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

C'est désormais acté, les Etats-Unis ne financeront plus les programmes de soutien en Cisjordanie et dans la bande de Gaza.

L'Autorité palestinienne avait elle-même fait savoir qu'elle refuserait désormais le moindre centime américain, une manière de ne pas s'exposer à des poursuites aux Etats-Unis pour financement du terrorisme aux termes d'une nouvelle loi votée l'an dernier par le Congrès

L'Anti-Terrorism Clarification Act (Acta), entré en vigueur à compter du 31 janvier, autorise en effet les Américains à engager des poursuites devant les tribunaux américains contre toute entité étrangère bénéficiant d'une aide des Etats-Unis et soupçonnée de complicité dans des "actes de guerre".

Mais sur place, ce sont les habitants qui en paient le prix. De nombreuses écoles vont ainsi devoir fermer.

"Finalement ce projet a un impact très négatif sur nous. On était très optimistes au début, mais nous sommes découragés. Les écoliers n'ont nulle part où aller maintenant, ils vont être obligés d'aller dans une autre école, sept kilomètres plus loin. En plus, la route qui mène à cette école est coupée à cause de l'occupation, les jeunes vont donc devoir marcher sept kilomètres pour y accéder", témoigne Theiab Mshahlah, président du conseil de village de Jaba, au nord de la Cisjordanie.

Au-delà des programmes éducatifs, l'Agence des Etats-Unis pour le développement international (USAID) participait également au financement des forces de sécurité palestiennes. Celles-ci se trouvent ainsi privées d'une aide de 60 millions de dollars.

Mardi dernier, l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa) avait lancé un appel pour maintenir son budget. Après la décision de Donald Trump de retirer son soutien, ce sont près de 450 millions de dollars qui se sont envolés.