DERNIERE MINUTE

Pêche illégale : pourquoi l'UE a retiré à la Thaïlande son carton jaune

Pêche illégale : pourquoi l'UE a retiré à la Thaïlande son carton jaune
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Trois ans et demi. C'est le temps qu'a mis la Thaïlande pour se débarrasser du carton jaune de la pêche illégale infligé par l'Union européenne, premier importateur mondial de produits de la mer. L'avertissement contre la Thaïlande avait été lancé en avril 2015, première étape d'un processus qui aurait pu conduire à une interdiction totale de ses produits de la pêche dans l'Union.

Notre reportage Ocean
Pêche illégale : l'UE salue les progrès de la Thaïlande

Nos journalistes de l'équipe Ocean se sont rendus à Bangkok. Ils ont pu s'entretenir avec Pete Southen, spécialiste de la conformité de la pêche à OceanMind. Cette organisation à but non lucratif qui travaille avec les gouvernements, les ONG et la chaîne d’approvisionnement des produits de la mer pour accroître la durabilité de la pêche dans le monde.

« Une forme de reconnaissance » de l’Union

Pete Southen a conseillé les autorités thaïlandaises sur les questions relatives à la pêche illicite, non déclarée et non réglementée. « Mon rôle était d'écouter ce que l’Union avait à dire, de comprendre et d'essayer d'expliquer son message aux autorités thaïlandaises. » Un travail qui a payé. « Selon moi, les bureaux de pêche thaïlandais ont été très enclins à accepter de nouvelles idées, estime-t-il. Je pense que c'est pour cela que le carton jaune pour pêche illégale a été retiré, comme une forme de reconnaissance des efforts réalisés.

Notre reportage Ocean
L'UE et la Thaïlande luttent ensemble contre la pêche illégale

« Le travail n’est pas terminé »

Pour Pete Southen, ce travail doit se poursuivre. « Le travail n’est pas terminé simplement parce que l’Union européenne a retiré ce carton jaune. Je pense que la Thaïlande a la volonté de continuer, de poursuivre les progrès réalisés. Je pense qu'ils sont sur le bon chemin. »

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.