DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Fed Cup: Garcia et Cornet, come-backs gagnants

Taille du texte Aa Aa

Une entame parfaite. Grâce aux deux come-backs victorieux en Fed Cup de Caroline Garcia et d'Alizé Cornet, les Bleues ont pris un sérieux avantage samedi face aux Belges à Liège, avec désormais une demi-finale qui leur tend les bras.

Le tout nouveau capitaine de l'équipe de France, Julien Benneteau, a vécu une "belle journée" sur sa chaise. "C'est vrai j'ai kiffé aujourd'hui, c'était top", a-t-il confié. Même si un avantage de 2-0 le samedi ne prédispose jamais avec certitude du résultat final, il n'y a effectivement pas grand chose de mauvais à retenir de cette journée pour les Bleues.

L'exil a visiblement des vertus. Celui de Caroline Garcia a duré plus de deux ans. Elle n'avait plus enfilé le maillot bleu depuis novembre 2016 et la défaite en finale face à la République tchèque. Sa décision de se mettre en retrait des Bleues juste après avait plongé l'équipe de France dans un psychodrame qui semble être enfin clos, ou du moins presque anecdotique après ces victoires.

- Garcia assure l'essentiel -

Certes le match de la Lyonnaise, 19e mondiale, face à Alison Van Uytvanck, la N.2 belge, située 30 places derrière elle au classement, n'a pas atteint des sommets tennistiques. Mais, au final, la N.1 française a assuré l'essentiel.

Accrochée, bien gênée par le service de Van Uytvanck, Caroline Garcia, malgré une belle collection de fautes directes, a eu le mérite de ne jamais se désunir et de ne pas s'affoler après la perte du deuxième set. Une victoire en trois sets (7-6 (2), 4-6, 6-2) synonyme de meilleur résultat de la saison pour la Française, qui n'avait pas encore battu de top 50 cette saison.

Soulagée? "Ce n'est pas le terme que j'emploierais", a-t-elle répondu, évoquant un "match accroché contre une joueuse qui a des qualités, qui a été mieux classée".

Mais Garcia n'avait jusqu'ici engrangé que deux victoires à l'Open d'Australie, face à deux joueuses classées au-delà de la 200e place. Elle avait aussi trois défaites au compteur face à des joueuses toutes moins bien classées qu'elle. Pour donner une idée de l'état de forme de la Française, il faut se rappeler qu'il y a un peu plus de dix jours, elle perdait en Thaïlande au premier tour en deux sets face à une joueuse au-delà du top 100.

Sa victoire a en tout cas mis Alizé Cornet sur de bons rails. Elle aussi n'avait plus connu cette ambiance de Fed Cup depuis longtemps. Elle n'avait plus connu l'équipe de France depuis avril 2017 en raison de sa suspension, finalement invalidée par l'ITF, pour trois no-shows. Elle n'avait pas non plus connu la victoire en Fed Cup depuis cinq ans... Une éternité.

Pour effacer cette triste statistique, la N.2 française (51e mondiale) a livré un match extrêmement solide face à la N.1 belge Elise Mertens (21e mondiale). Le match s'est essentiellement joué dans le premier set, extrêmement serré, où Alizé Cornet, bien aidée par deux double-fautes très mal senties de la Belge à 6-5, a fait la différence dans le tie-break. Le deuxième s'est presque résumé à une formalité (7-6, 6-2).

- Les "frissons" de la Marseillaise -

Cornet et Garcia ont donc parfaitement fêté leurs retrouvailles avec les Bleues et la Fed Cup. La N.1 française a reconnu avoir ressenti "un peu de stress, un peu de tension" avant d'entrer sur le court. "Mais c'était la même que la dernière fois où je suis rentrée en Fed Cup. Il n'y avait rien de différent, rien de plus".

"C'est toujours agréable de rentrer sur le terrain, ça donne des frissons, la Marseillaise. (...) J'étais très contente de retrouver cette ambiance-là. J'ai toujours dit que je reviendrais et que je la retrouverais", a-t-elle rappelé.

Côté ambiance, à la fin des deux rencontres, les félicitations d'usage semblent confirmer que le psychodrame qu'ont connu les Bleues a été mis de côté.

Quant aux premiers moments de Julien Benneteau sur la chaise, aucun faux pas selon les intéressées. "Comme sur des roulettes", a résumé Alizé Cornet.

Il reste donc aux Bleues à aller chercher dimanche le dernier point qui les enverra en demi-finale dans une journée qui peut encore réserver des surprises. Mais jusqu'ici tout va bien.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2019 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2019 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.