DERNIERE MINUTE

Universités en France : hausse des frais pour les étudiants étrangers

Universités en France : hausse des frais pour les étudiants étrangers
Taille du texte Aa Aa

A Rabat, des dizaines d'étudiants marocains se pressent devant le bâtiment français Campus France. C'est ici qu'ils doivent s'inscrire pour faire leurs études supérieures dans l'Hexagone.

Mauvaise nouvelle pour eux : les frais d'inscription ont augmenté pour les étudiants étrangers qui ne sont pas européens.

"Soit tu es riche, soit tu restes dans ton pays"

Beaucoup de Marocains ont donc dû renoncer à faire leurs études en France. C'est le cas de Salah Lagtaii : "C’est devenu très compliqué pour les jeunes marocains parce que les frais d’inscription ont très augmenté par rapport auparavant, maintenant si tu veux partir, soit tu es riche, soit tu restes dans ton pays, parce que la France à mis ces nouvelles lois qui sont très compliquées."

Des tarifs 16 fois plus élevés

Auparavant, il fallait débourser 170€ par an pour s'inscrire en licence. Aujourd'hui, c'est près de 2800€ pour la même formation. Des tarifs seize fois plus élevés. "On peut accepter l'augmentation mais pas autant, là c'est vraiment énorme", lance Omar Hammouch.

Au contraire, d'autres étudiants marocains, eux, comprennent cette hausse des frais. "Je pense que c'est normal car les étudiants français, ils paient les impôts, les taxes, nous on paie seulement les frais d'université", estime Khalil Berkia.

17 universités refusent d'appliquer cette hausse

Pour certaines universités français, cette hausse des frais d'inscription ne passe pas. Paris Saclay, Rouen Normandie, Lyon II, au total 17 établissements refusent d'appliquer cette hausse. Elles dénoncent une sélection par l'argent.

Le gouvernement français, lui, explique que les tarifs restent beaucoup moins élevées que dans d'autres pays, notamment européens.

Depuis que cette réforme a été annoncée, les inscriptions d'étudiants étrangers non-européens en France ont baissé de 10%.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.